Rencontre nocturne ◘ pv Valen
Une question avant de nous rejoindre ? cliquez ici / Une demande de partenariat ? cliquez ici. Ouvert aux invités !


Entamez une nouvelle ère en compagnie des X-Men et des Avengers !
Revisitez les plus grands héros du monde ! - Ouvert depuis le 6 avril 2013
 

DECEMBRE 2013, ouverture de ONCE UPON A TIME RPG
Par le staff de "X Men Reborn".

On se donne tous rendez vous avant l'ouverture sur notre page
facebook !


Toutes les informations en avant première sur FACEBOOK !

ONCE UPON A TIME RPG
Le temps des contes est arrivé !




 

 Rencontre nocturne ◘ pv Valen

X-Men Reborn
Ne vous fiez pas aux apparences... Tout est Sinistre!

Vanille T. Meadowes

Oo Bébé mutant oO


Vanille T. Meadowes


Féminin

☆ DOSSIERS X : 30
☆ LOKI CHARMS : 22807

Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Vany
→ POUVOIR(S): Changement d'apparence • multiplication d'elle même

Rencontre nocturne ◘ pv Valen _

_______________________________________________ Jeu 25 Avr 2013, 16:50

J'aurai jamais pensé rencontrer quelqu'un ici et comme ça. Je veux dire, je pensais être seule ici. Pouvoir penser, mais il faut croire que même dans le désert je rencontrerai toujours quelqu'un.
Rencontre au milieu de la nuit
Vanille enfila la veste militaire qui trainait sur le porte manteau de la porte et l’enfila sur ses épaules tout en sortant par la fenêtre. N’importe que personne aurait prit la porte mais elle estimait que c’était une précaution digne d’une perte de temps et puis ce n’était pas si haut de sauter de là. Ses pieds touchèrent le sol dans un bruit discret, celui de l’herbe qui s’écrase sous le poids de quelqu’un. Elle avait une silhouette sportive, grande, fine et musclé. Elle s’avança dans le jardin de l’institut espérant y trouver quelque chose d’intéressant.

Elle regarda sa montre qui affichait deux heures du matin. Elle n’avait pas réussit à trouver le sommeil et elle ne savait pas si elle avait vraiment envie de le trouver. Le soleil de la Louisiane lui manquait ainsi que les fêtes sur le bord de l’eau et il fallait de nouvelles occupations, pour le moment la découverte des lieux lui paraissait la meilleure mais quand elle aurait terminé il ne lui resterait rien. Essayer de s’améliorer dans le contrôle de ses pouvoirs ? Oui éventuellement, mais au fond elle s’en foutait un peu de tout ça en ce moment, même ça l’énervait. Elle pensait qu’en venant ici elle serait à sa place et elle se sentait encore plus étrangère que jamais. Comme si franchir les portes lui avait fait comprendre qu’on ne voulait pas d’elle autre part. Elle avait tout quitté pour trouver sa place et elle se sentait seule, blasée et surtout trop différente.

Elle souffla sur la mèche de cheveux qui lui tombait devant les yeux. Elle se souleva doucement pour retomber dans une couleur violette. Finalement elle aimait bien pouvoir faire ça, et au moins avec un double de soi on n’était pas toujours « seule ». Elle observait ses Dr martens tout en marchant au hasard dans l’herbe. Elle avait besoin de réfléchir et la nuit lui offrait un cocon d’obscurité parfait pour ça. Elle arriva rapidement à ce qu’on lui avait indiqué être comme un labyrinthe. Elle s’y enfonça, s’amuser un peu pourrait peut-être lui changer les idées après tout. Dans le noir elle ne voyait pas vraiment où elle se dirigeait mais elle continuait d’avancer entre les murs végétaux à la recherche de la sortie.

Vanille regarda sa montre de nouveau, déjà vingt minutes qu’elle était dehors et elle ne trouvait pas la sortie de ce foutue labyrinthe. Ce n’était pourtant pas sorcier de sortir d’ici bon sang. *Il n’y a que toi pour ne pas trouver la sortit Vany franchement. Mais qu’elle conne ! * Elle donna un coup de pied dans la première pierre qui passa par là. Elle s’attendait à entendre le bruit du caillou retomber sur le sol mais ce fut une plainte qui sortit de l’obscurité. Comme quelqu’un qui gémit car il vient de se faire mal. *Vas-y assomme les gens en plus. Tu n’as déjà pas d’amis ici. * Elle se précipita vers la source du bruit pour se retrouver nez à nez avec quelqu’un.

« Je suis désolée. Je ne voulais pas te faire mal. Je ne pensais pas que quelqu’un serait là à cette heure »

Elle se mordit la lèvre inférieur jusqu’à sentir le gout du sang dans sa bouche – signe de sa nervosité – en passant sa main dans ses cheveux qui étaient à présent rose. Décidément c’était incontrôlable ce truc. Elle s’attendait à l’apparition d’un double mais rien ne se produit. C’était déjà ça de gagner. Elle observa le jeune homme qui se tenait devant elle. Il devait être un peu plus jeune et pourtant un peu plus grand en taille. Elle ne savait pas vraiment quoi faire, lui parler, se présenter ? Salut, je suis Vanille et comme tu peux le voir j’ai essayé de te fracturer le crâne et te lançant des cailloux mais tu veux bien être mon ami ? Mais en même temps elle était perdue dans ce labyrinthe et elle n’avait pas de solution pour sortir sauf celle qui se trouvait devant-elle qui devait bien connaitre la sortie.

« Je suis vraiment désolée »




xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx



    ⊹ when u smile i smile.
    T'es venu avec ton stand de bric à brac. Tu m'as vendu mondes et merveilles. Je me serais crue dans le pays enchanté de Peter Pan. Tu étais ce garçon qui refuse de grandir et j'étais ta Wendy. Mais du jour au lendemain tu es parti combattre le capitaine crochet et tu n'es jamais revenu. En partant tu as tout repris, tu ne m'as rien laissé, tu as même volé mon cœur. Je n'avais plus que mes yeux pour te pleurer.



Voir le profil de l'utilisateur

Valen Stiglitz

'Grand Maître de La Bouteille'


Valen Stiglitz


Masculin

☆ DOSSIERS X : 550
☞ CREDIT : Myself
☆ LOKI CHARMS : 25630

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Val' ; Death
→ POUVOIR(S): Transmutation Toxique

Rencontre nocturne ◘ pv Valen _

_______________________________________________ Jeu 25 Avr 2013, 22:08



La journée n'avait pas été épuisante. Ça non.
Les cours de l'institut étaient d'une facilité affligeante, d'un pitoyable sans nom, et Valen n'avait pas même pris le soin de noter ces derniers. Du déjà vu, et bien que ces derniers soient en anglais, il s'agissait exclusivement de prendre la peine de noter le vocabulaire. Mais franchement, qu'est ce qu'il était venu foutre dans cet endroit paumé.
Depuis qu'il était là, on ne s'était pas occupé de lui, et surtout pas de ses 'pouvoirs', car c'était le pourquoi il avait été amené à se bouger le cul de son Allemagne natale. Mais rien, décidément ils se foutaient de lui.
Ok, sa mutation n'était pas simple à comprendre, et encore moins à contrôler, mais leur job c'était pas de s'occuper de ça justement nan ? Et bien visiblement, il le faisait mal.
On se foutait de lui, et Val' n'aimait pas ça, non, il n'aimait pas du tout ce foutage de gueule.
Alors la vie à l'institut se poursuivait dans une ambiance morne.

Morne parce qu'il ne connaissait que peu de monde, et surtout parce qu'il avait l'impression de perdre son temps.
De temps à autre, il saluait Tristan quand il le croisait, ou Kitty quand elle était là, mais ça s'arrêtait là. Valen était un de ceux qui ne cherchaient pas le contact, pour la simple et bonne raison qu'il n'en avait pas besoin pour survivre, et surtout parce qu'il en était mieux ainsi.
Ainsi, quand il faisait beau, il n'était pas rare de le voir seul à l'intérieur de l'institut, loin du monde, loin des autres. Une fois les cours terminés, l'adolescent avait attrapé un truc à manger dans le frigo, et s'était précipité dans sa chambre. Là il avait allumé son pc, et comme pour se décontracter, évacuer tout cette vie de merde, pour sortir de sa condition, il avait repris le jeu.
S'il avait tâté pendant longtemps du meuporg, là il avait simplement repris les fps, rien de mieux qu'un bon counter strike source pour se détendre.
Tournant au coca à défaut de pouvoir choper une bière à Logan, le jeune homme avait essentiellement passé sa soirée à massacrer les pauvres types qui se connectaient sur le même serveur que lui. Ça défoulait. Pire, ça lui donnait l'impression de ne pas être si mauvais que ça en quelque chose, l'excellence avait un prix, mais étrangement, à l'institut, on ne semblait pas y accorder de la valeur.
Qu'importe.
Quittant le serveur après une sublime partie conclue sur le score de quarante deux six, il fila à la douche.

Ça riait, ça chantait, ça se chamaillait, normal quoi.
Mais lui au milieu de tout ça, ça le blasait.
Il s'attarda sur son reflet dans le miroir. C'était bien lui qu'il voyait, toutefois il n'oubliait pas d'y voir également le monstre qui sommeillait en lui. Cette chose, il l'avait vu une fois dans le miroir, il avait vu les différentes facettes de son être, et celle là ne lui plaisait pas du tout.
La buée des douches recouvrit la glace, et d'un geste de la main, il chassa cette dernière, voyant le reflet de ce qu'il y avait derrière lui. Un gamin, environ dix ans, qui sortit de sa douche n'osait pas lui demander de se pousser, car on savait qui il était. On connaissait son horrible pouvoir, et on en avait peur.
Voyant ça, le jeune homme soupira, puis se retourna pour fixer le marmot.
Ce dernier prit peur et tenta de s'enfuir, se sauvant par l'autre coté, du moins, du mieux qu'il put. Voulant prendre le virage, il n'avait pas pensé à l'eau présente, et se vautra lamentablement dans un sanglot de peur. Il se releva du plus vite qu'il put avant de disparaître du champ de vision de l'allemand qui regarda autour de lui.
Seul.
Même ici. Si c'était pas malheureux, entrant dans la douche, il marmonna en repensant au gamin qui l'avait fui.

« Tsss ganz Blöd ... »

Le contact de l'eau chaude le calma un temps. Ce dernier l'apaisait, lui rappelait qu'autrefois, il n'avait pas été seul. Elia … si seulement elle savait ce qu'il endurait pour elle, si elle ne pouvait que le vivre une journée, elle comprendrait. Triste vie.


--------------------------------------------------------


Allongé sur le dos, sur son lit, les yeux verts se fermèrent sous les paupières du jeune allemand.
Plus rien n'exista autour de lui, plus rien.
Le sommeil le prit sans problème, il ne vit pas l'heure qui s'affichait, indiquant seulement dix heure trente, il n'était pas fatigué, mais il devait dormir …


--------------------------------------------------------


« Avant de connaître les autres, connais toi toi même. »

Se retournant, le jeune homme vit Elia. Que faisait elle là ? En plein milieu du parc de l'institut. Non, ce n'était pas le parc. Regardant autour de lui, il vit le labyrinthe, oui, il était là, et elle aussi. Bizarre, la voix de sa petite amie ne semblait pas être la même que d'habitude et …

« Val' ? Mon ange ? »

Il la fixa avant de sourire.

« Elia … tu m'as manqué !

_ Tu m'as manqué aussi. Ça fait si longtemps. »

Elle s'était rapprochée en courant. S'arrêtant devant lui, elle hocha la tête avec un grand sourire.

« Je suis trop contente de te voir ! Hiiiiiiiii. »

Ce sourire, c'était bien elle, et sa voix semblait être normale, il avait juste halluciné pour la première phrase, oui, c'était ce qu'il se disait. Ce 'hiiiiiiiiiii', il n'y avait qu'elle pour le faire, pour savoir qu'elle pouvait le faire. Bon dieu, elle était là ! Elle devait avoir fait le chemin depuis l'Allemagne, rien que pour lui. Rien que pour lui …

« Câlin ? »

Elle avait ajouté ça avec un grand sourire, un sourire charmeur. Mais il ne pouvait pas la serrer dans ses bras, pas sans prendre le risque de lui nuire involontairement. Non, il ne pouvait tout simplement pas la toucher, mais il aurait aimé.

« Tu sais que je voudrais … mais ... »

Elle se rapprocha plus près, et le fixa droit dans les yeux, lui murmurant d'une voix calme et posée.

« Fais moi confiance, tout va bien se passer ... »

Ses bras s'ouvrirent et le ceinturèrent alors qu'elle collait son corps contre le sien. Elle posa sa tête sur l'épaule de son copain. Il sentait ce contact, cette odeur, ce parfum, c'était celui de son shampoing à elle, Elia était là. Le rythme cardiaque du jeune adolescent partit en flèche, mais sa mutation resta calme, elle ne se manifesta pas. Souriant, il la prit dans ses bras, et se laissa aller à un moment de tendresse. Ça lui avait tant manqué …
L'étreinte se rompit, ses lèvres se posèrent sur celle de sa moitié alors qu'il se laissait aller à un baiser. Un amour retrouvé.


--------------------------------------------------------


Si la chambre de l'institut n'offrait guère de confort, on avait vite fait de l'oublier en bonne compagnie.
Les deux adolescents sur le lit ne s'étaient pas posés la question. Qu'importe les grincements du lit, les vieux bruits métalliques, ils n'en avaient rien à foutre, de toute manière, qui viendrait les engueuler ? Lui avait le pouvoir de faire pourrir sur place un éventuel gêneur. Rien à foutre, elle était là, et il n'y avait qu'elle.
Elle était si belle … même en tenue d’Ève, surtout en tenue d’Ève. La joie retrouvé, l'amour, le vrai, sans crainte, sans risque, juste elle, il n'y avait que ça.
Ses sensations retrouvées … on avait vite fait d'oublier les crissements, vraiment vite.
Valen était aux anges, et il ne semblait pas être le seul.
Et cela le lança.

Un douleur au niveau du cœur. Le rythme cardiaque monta en flèche, alors que son esprit s'embrouillait. Puis une perte total au niveau de son corps, jusqu'au dérapage.
Ses mains se teintèrent de noir. Bordel pas maintenant !
L'acte sexuel vint à se conclure à ce même moment alors que le jeune homme venait de prendre l'allure que lui réservait sa mutation. Non !
Son regard se posa sur le bas ventre de la jeune fille qui s'était mise à hurler, tout se nécrosait. Qu'avait il fait ? C'était sa faute.
Et son hurlement était inhumain. La mort s'exprimait à travers sa partenaire par une sonorité glaciale d'outre-tombe. Cette voix si douce se teintait d'un voile qui laissait apparaître en ce cri de douleur, un râle mortuaire, semblable à une banshee qui vomissait l'étreinte de la faucheuse.
Son corps commença à pourrir entièrement, tombant en lambeaux, ne restant plus qu'un tas de chair putréfiée et d'os rongé, jusqu'à son visage. Son si beau visage qui prenait une teinte grise alors que le cri se poursuivait.
Elle tomba en putréfaction entièrement dans ce cri …


--------------------------------------------------------


Puis un autre cri.
La voix du jeune homme avait percé les ténèbres en un hurlement de peur incontrôlée. Passant une main sur son visage, il vit que cette dernière, même dans l'obscurité, n'avait pas la teinte habituelle.
Autour de lui, rien n'avait changé, il était toujours allongé sur le plumard de l'institut, mais seul.
La lueur de la lune se refléta sur sa peau noire. Sa mutation s'était même manifestée durant son sommeil, laissant une trace de corruption sur le matelas qui avait pris une bonne cinquantaine d'années d'un coup.
S'asseyant sur le bord de son plumard, Valen posa sa tête entre ses deux mains.
C'était quoi ça encore … il fallait qu'il se calme. Qu'il reprenne le contrôle. Qu'il maîtrise tout ça.
Prenant une grande respiration, il souffla alors longuement pour bien vider ses poumons ainsi que sa tête et il prononça lentement dans sa langue natale :

« Contrôle toi … contrôle ... »

Les yeux fermés devant la concentration requise pour cet acte, sa respiration se calma, comme son cardio, et sa peau redevint blanche, le reste suivit naturellement.
Gardant les yeux fermés encore quelques secondes, il tourna la tête pour voir l'heure qu'affichait le réveil. Une heure quarante sept du matin.
N'en croyant pas ses yeux, il repassa, comme pour se réveiller, une main sur son visage, tic qu'il avait pris depuis déjà un certain temps.
Il ne voulait plus redormir, pas après cet épisode, c'était trop. Et il avait un truc à aller vérifier.
Attrapant la bouteille de coca, il en prit une longue gorgée avant de la reposer à coté de sa table de chevet.
S'habillant à la hâte, il prit tout même le soin de garder son portable et de mettre son blouson en cuir qui lui donnait un air un peu plus badboy. Le jean le protégerait du froid, tout comme le blouson, fini le pyjama, c'était la tenue de jour, il ne fallait plaisanter avec ça. Il devait y aller pour vérifier.

Sans un bruit, il referma sa porte, et descendit les escaliers, sans lumière, il n'en avait pas besoin, il connaissait l'endroit, pas besoin de voir pour se repérer. Puis il sortit dans le hall, la télé était allumée, et le gamin qui ne dormait pas continuait de zapper. Tant mieux, il ne l'avait pas repéré, une bonne chose.
La porte d'entrée se referma alors que la silhouette du jeune homme disparaissait peu à peu. Jusqu'à totalement disparaître dans les buissons du labyrinthe …


--------------------------------------------------------


Non, elle n'y était pas.
Debout au centre du labyrinthe, il ne l'avait pas trouvé. Il ne l'avait pas trouvé pour la simple et bonne raison qu'elle ne pouvait pas être là, qu'elle n'était pas là. Agacé, Valen repoussa une mèche de cheveux de devant ses yeux.
Ce n'était rien … rien. Tout ça n'existait pas. Quel était ce cauchemar ambulant dans lequel il était obligé de prendre vie ? Ce n'était pas une vie, ce n'était pas sa vie.
Voilà bien trente minutes qu'il était là, à se morfondre dans le noir total, loin de tout seul. Il en avait besoin.
Elia ne tenait pas à lui. Personne ne tenait à lui. Il était seul dans cette galère, obligé de supporter sa mutation qui lui pourrissait l'existence. Ils avaient pourtant parlé qu'à l'institut on lui apprendrait à gérer son pouvoir. Foutaises ! Rien n'avait été fait ! Pas plus pour l'aidé mentalement que physiquement ! Rien de rien !
La haine.
On l'obligeait à vivre pour … pour rien en fait.

Tu n'as nul part où aller vieux. Personne ne veut de toi. T'as plus de vie. Plus rien du tout …

Le choc à l'arrière de sa tête le tira de ses pensées macabres.
Réflexe, il jura.

« Scheiße ! »

Se tenant l'arrière du crâne, au niveau du point d'impact, il regarda à terre. Une putain de caillasse qui l'agressait. À plus de deux heures du mat. C'était quoi ce bordel encore !
Et puis une demoiselle aux cheveux roses apparut.
Aux cheveux roses ?! Oui oui, c'était bien des cheveux roses. Les yeux plissés sous l'effet du mécontentement, Valen ne s'attarda pas vraiment sur sa silhouette parfaite digne du stéréotype mannequin, car la demoiselle était vraiment typée sablier, mais il ne l'avait pas remarqué. Pour l'instant, c'était plus le caillou sur son crâne qu'il remarquait, et la douleur qui allait avec fatalement.

« Je suis désolée. Je ne voulais pas te faire mal. Je ne pensais pas que quelqu’un serait là à cette heure »

Se frottant la zone douloureuse. Il essaya de se concentrer pour traduire ce qu'elle venait de dire. Le mal de crâne le ralentissait un peu dans cette entreprise, mais le vocabulaire peu complexe employé ne le retint pas vraiment.
Et elle avait bien les cheveux roses. C'était encore une bizarrerie de cet institut. Encore un de ces trucs chelous que l'on voyait là bas, une pensionnaire si vous préférez, mais sans connaître les gens, Valen avait pour coutume de les considérer pareil à des bêtes de cirque, bien qu'il ne le disait pas tout haut.

« Je suis vraiment désolée »

Relevant la tête et la fixant dans les yeux, il lui répondit un brin agacé et en allemand.

« Egal … »

Sans pour autant remarquer qu'elle était vraiment confuse, il continua sans se rendre compte de la langue utilisée.

« Was machst du hier ? »

Se rendant compte de son erreur il se reprit immédiatement.

« Ach so … qu'est ce que tu fous là ? »

Deux heures et des brouettes du mat, un caillou pleine poire, elle avait intérêt d'avoir de bonnes raisons et de bonnes justifications. Bon il n'allait pas être violent avec elle, mais ça conditionnait pas mal ce genre de faits pour une rencontre hasardeuse.
La première impression ne jouait évidemment pas en la faveur de miss cheveux roses.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
Rencontre nocturne ◘ pv Valen 1366046648-3Rencontre nocturne ◘ pv Valen 1366046475-bout-de-signRencontre nocturne ◘ pv Valen 1366046697-2

"Rien ne vit qui jamais ne meurt"
#4D1163
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t677-valen-stiglitz-death-valide#4421 http://www.x-men-rpg.com/t715-ce-que-la-mort-peut-vous-offrir-un-lienun-mp http://www.x-men-rpg.com/t898-mais-ou-est-valen https://www.facebook.com/nikolai.asinof?ref=tn_tnmn

Vanille T. Meadowes

Oo Bébé mutant oO


Vanille T. Meadowes


Féminin

☆ DOSSIERS X : 30
☆ LOKI CHARMS : 22807

Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Vany
→ POUVOIR(S): Changement d'apparence • multiplication d'elle même

Rencontre nocturne ◘ pv Valen _

_______________________________________________ Ven 26 Avr 2013, 18:11

J'aurai jamais pensé rencontrer quelqu'un ici et comme ça. Je veux dire, je pensais être seule ici. Pouvoir penser, mais il faut croire que même dans le désert je rencontrerai toujours quelqu'un.
Rencontre au milieu de la nuit
Elle savait bien qu’elle n’était pas dans un endroit comme les autres mais le langage du jeune homme, elle n’y comprenait vraiment rien. C’était une langue étrangère, certes Vanille avait des notions de français et elle parlait l’italien presque couramment –la faute aux marques de vêtements et aussi à une partie de sa famille paternel - mais celle qu’il parlait elle ne voyait pas. Ça avait un accent du nord européen, allemand ou peut-être hollandais. *arrête de parler dans ton charabia mec, je comprends rien.*
Et il continuait de débiter son charabia sans se soucier de si oui ou non elle comprenait, après tout il pouvait très bien être en train de l’insulter. La jeune femme hésita à partir, elle retrouverait sa route toute seule et finalement elle préféré marcher seule qu’avec un fou pas fichu de parler anglais comme tout le monde dans ce fichu institut. Sur le millier de personne qu’on trouvait ici, il fallait qu’elle tombe sur le seul qui ne parlait pas les mêmes langues qu’elles. Elle allait faire demi-tour quand une phrase lui parut compréhensible. Soit elle savait parlait l’allemand ou elle ne sait pas quel autre langue – mais ça lui paraissait être de l’allemand – soit il n’était pas si idiot et savait parler anglais.

Qu’est-ce qu’elle foutait là ? Et lui alors ? Cet endroit ne lui appartenait pas encore qu’elle sache et elle se faisait presque engueuler d’être là. Décidément les gens ici ce n’était pas vraiment ça. Elle regrettait de plus en plus d’être venue ici. Evidemment rien ne la retenait ici, enfin si : c’est cheveux qui changeait de couleurs comme tout le reste de son corps qui à la moindre cause de stresse se métamorphosé. Elle secoua la tête pour chasser cette éventualité et ses cheveux reprirent leur blond naturel et se reposant délicatement sur ses épaules. Elle n’avait pas franchement envie de répondre au jeune homme, elle n’avait pas de justification à avoir. Même si elle lui avait envoyé un caillou en pleine tête et même si elle avait put être désolé.

« Non sei il solo a farti questa domanda. »

D’accord la notion de : se faire des amis était peut-être à revoir mais ici elle avait envie de détester tout le monde. Et ils pouvaient tous les deux jouer au jeu du « je parle une autre langue pour pas que tu comprennes » Le problème dans la personnalité de Vanille c’est que sa culpabilité lui fait faire des choses idiote et à peine la phrase avait-elle franchit ses lèvres qu’elle regretta. Après tout, elle ne connaissait même pas les dons de ce jeune homme et il aurait très bien pu la tuer d’un simple claquement de doigts. Son existence ici était tellement peut remarquer que le temps qu’il réalise sa disparition le meurtrier serait déjà au chaud et à l’abri.

« J’étais venue pour réfléchir à partir d’ici … »

Voilà à peine quelques semaines qu’elle était là et elle songeait déjà à s’en aller bien loin d’ici et à reprendre sa petite vie normale et banale. Les défilés, les shooting photo et point barre. Le reste elle n’en voulait pas, elle n’en avait pas besoin. Elle prendrait le vaccin et elle aurait la vie normale d’une jeune femme de 19ans. Son tatouage ne signifierait plus rien à part le prénom de son petit frère et sa vie serait la meilleure dans le meilleur des mondes. Elle détesté tous les gens ici et tous les gens ailleurs en fait. Elle se détestait elle-même d’être ce qu’elle était.
Elle ne comprenait pas pourquoi les gens trouvaient leur place ici. Depuis qu’elle était là elle se sentait encore plus ignorait qu’elle ne l’avait jamais été. On ne la regardait plus et on se fichait de ce qu’elle pouvait faire ou pouvait être. Elle aurait pu assassiner quelqu’un, elle ne savait même pas si on n’aurait daignait se rappeler d’elle quelques secondes.
Il n’y avait rien à dire, elle n’avait pas ça place dans ces lieux. Ici ce n’était pas fait pour elle, quoiqu’en dise le nom de cet institut et de ses élèves. La physique cantique et tout le reste des lois universelle elle s’en foutait. Elle n’était pas là pour ça. Elle était là pour apprendre à avoir une vie normale. Elle n’avait jamais voulue devenir une x-men.



Elle refixa son attention sur le jeune homme. Elle ne l’avait jamais vu ou bien jamais remarqué peut-être. A vrai dire elle ne faisait pas attention aux gens ici, elle pensait que ne pas s’y attacher lui permettrait de s’en aller plus vite et de reprendre le cours normale de sa vie moins banale elle.

« Et toi tu fais quoi ici à parler seul en… allemand ? »

Oui elle était persuadée que c’était à présent de l’allemand que parlait le jeune homme. En fait au-delà de la mode ce qu’elle aimait par-dessus tout c’était apprendre de nouvelles langues. Sa curiosité l’avait poussé à apprendre le français et à perfectionner son italien même si elle ne voyait que très rarement sa famille de l’autre bout du monde. Son père d’ailleurs ne parlait même pas la langue de son pays.
Elle ne savait pas si elle avait envie de parler avec quelqu’un surtout vu comment la journée avait commencée.



Quand elle c’était levée la douche avait décrétée qu’elle serait glacée. Qu’elle n’aurait plus de savons et que son haut aurait un trou. Super. Vanille aurait été prête à étrangler n’importe qui, au point qu’elle était restée rousse jusqu’au début de l’après-midi pour devenir brune jusqu’au dîner. Maîtriser ses pouvoirs, avec la méthode spéciale du professeur Xavier. Pff tu parles d’une ineptie totale !

« Je m’appelle Vanille en fait. »




xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx



    ⊹ when u smile i smile.
    T'es venu avec ton stand de bric à brac. Tu m'as vendu mondes et merveilles. Je me serais crue dans le pays enchanté de Peter Pan. Tu étais ce garçon qui refuse de grandir et j'étais ta Wendy. Mais du jour au lendemain tu es parti combattre le capitaine crochet et tu n'es jamais revenu. En partant tu as tout repris, tu ne m'as rien laissé, tu as même volé mon cœur. Je n'avais plus que mes yeux pour te pleurer.



Voir le profil de l'utilisateur

Valen Stiglitz

'Grand Maître de La Bouteille'


Valen Stiglitz


Masculin

☆ DOSSIERS X : 550
☞ CREDIT : Myself
☆ LOKI CHARMS : 25630

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Val' ; Death
→ POUVOIR(S): Transmutation Toxique

Rencontre nocturne ◘ pv Valen _

_______________________________________________ Dim 28 Avr 2013, 11:40

Il était venu chercher sa moitié dans ce labyrinthe, mais elle n'y était pas. Non, elle était toujours à plus de sept ou huit heures d'avion. Loin, à l'autre bout du monde, sur un autre continent. Elle, sa belle, son amour, sa vie, son destin.
La mutation le lui avait pris le jour il avait pour la première fois fait suinter l'essence de nécrose par la cigarette d'un pote. Elle était loin cette foutue clope, mais voilà ce qu'elle avait engendré. Un monstre.
L'institut était censé lui apprendre à contrôler ça, mais pire que ça, cette bâtisse renforçait la fréquence des crises, provoquant en lui une ire et une haine incontrôlées et incontrôlables. Il était venu là pour ne plus souffrir de tout ça, mais voilà qu'on le pointait à nouveau du doigt. On lui affublait l'horrible adjectif de 'différent'.
Qu'est ce que ça voulait dire ? Ils étaient normaux eux peut être ?

Non, pas plus que lui ne l'était, et c'était justement ça qu'il n'arrivait pas à admettre. Sa mutation, tout ça, ce n'était plus le même lui, il avait changé, et il devait l'accepter, chose qu'il n'était pour l'instant pas en mesure de faire. Voilà pourquoi il avait été dans ce foutu labyrinthe, voilà pourquoi il se fuyait lui, et le monde des songes, aussi ingrat soit il, lui rappelait sa nature. Voilà pourquoi il n'était tout simplement pas 'bien' ici.
Mais quel autre endroit avait il pour apprendre à contrôler sa mutation ?

Il en avait presque oublié la demoiselle avec qui il avait été froid, alors qu'elle n'avait fait 'que' lui balancer un caillou sur la tronche. Nan, en vrai il lui avait parlé sèchement, un peu trop à son goût en fait. Elle devait être perdue, elle ne pensait pas mal faire. Mais la mutation, tout ça, ça lui tournait dans la tête, et ça l'énervait.
D'ailleurs, ses cheveux redevinrent blonds. C'était ça sa mutation ? Ça avait son charme. Vraiment, Valen se demanda un instant s'il n'avait pas rêvé.
Et comme pour se venger du fait qu'il lui avait parlé allemand, elle entama une sorte de phrase dans une langue d'une autre planète. Sorte de mix entre un martien qui déblatérait un poème dans sa langue, et une superbe demoiselle qui essayait de se venger. L'un dans l'autre, ça avait son charme, à partir du moment ou on parlait martien justement. Évidemment sur le coup il se sentit bien con. Très con même. Ouais, elle l'avait bien eu là.
Nan respect miss.

« j’étais venue pour réfléchir à partir d’ici … » 

Réfléchir ? Elle aussi alors.
Le destin faisait faire des rencontres des plus étranges.
Mais Valen ne l'avait pas vu avant. Du moins, pas remarqué. Il était probablement le dernier arrivé à l'institut, et s'il l'avait croisé, elle devait avoir une autre couleur de cheveux. Oui, fort probable. Roh et puis dans le noir c'était tendu de voir vraiment son visage. Cette voix, il ne l'avait jamais entendue de toute maintenant.
Il fallait dire que l'adolescent ne cherchait pas vraiment à se faire des amis, non. Il était là pour apprendre à contrôler son pouvoir, une fois ceci fait, il se tirerait de là et ferait sa vie. Mais visiblement, il devait être un des rares à le penser. Beaucoup semblaient se poser ici, pour un bon moment. Mais lui, non, il ferait son profiteur, et ne leur offrirait qu'un merci. Peut être envoyer un peu de pognon quand il gagnerait sa vie, histoire de payer totalement sa dette. Et après, basta.

« et toi tu fais quoi ici à parler seul en… allemand ? » 

Il devait se justifier, lui aussi. Et elle avait compris qu'il s'agissait de l'allemand.
Au fond, elle pouvait être sympa, en tout cas elle semblait aller dans ce sens. Et puis, Valen se disait que faire le chemin seul, dans cet institut, ça n'allait pas être simple. Oui, peut être que compter un ou deux alliés pouvait le faire tenir plus facilement. Il y avait le type bizarre, Tristan, avec qui il ne s'entendait pas trop mal, et pourquoi pas elle ? Vu comment il lui avait parlé, ça n'allait pas être simple pour arranger ça.
Haussant les épaules, le jeune homme allait lui répondre quand elle renquilla.

« je m’appelle vanille en fait. » 

Arrêtant de se frotter le crâne, il lui répondit rapidement avec sa prononciation à l'allemande.

« Valen ... »

L'adolescent avait hoché la tête en guise de salut. Il fallait faire les choses dans l'ordre.
Haussant les épaules, il regarda derrière lui, et eut un sourire gêné avant de lui répondre plus lentement.

« Et je hum … j'avais cru avoir vu quelqu'un ici ... »

La regardant il commença à s’emmêler les pinceaux.

« Enfin … pas toi … mais si … enfin ... »

Il leva les yeux au ciel, et souffla pour se calmer avant de reprendre avec un peu moins de mal.

« C'était pas toi que je croyais avoir vu dans le hum … ici … tu vois ? »

Bizarrement, il s'en voulait un peu de l'avoir limite agresser. Ce n'était pas dans son caractère de s'excuser, ni même de reconnaître ses erreurs, mais là, allez savoir pourquoi, il n'arrivait à justifier son comportement. Peut être que tout ça le surmenait. Ça lui trottait dans la tête, toujours, il n'arrivait pas à s'y faire. Peut être que Vanille pourrait l'aider à accepter un peu plus son statut. En fait, c'était déjà beaucoup lui demander que de continuer ce 'dialogue'. Elle n'avait pas volontairement cherché à le blesser, elle l'avait fait par maladresse, même s'il avait du mal à le concevoir.

Baissant les yeux, l'air à la fois confus et pensif, il donna un bref coup de pied dans le caillou en s'adressant à elle, d'une voix moins agressive, toute aussi perdue, et en essayant cette fois de ne pas trop faire ressortir son accent allemand, vraiment trop prononcé à son goût.

« Mhm je suis désolé … je … n'aurais pas du te parler comme ça. Excuse moi. »

Puis Valen releva les yeux et la regarda, arborant un sourire en coin vraiment gêné.

« C'est cet endroit … ce truc … la mutation … ça me rend nerveux. »

Enfin il eut un bref rire qu'il contrôla pour ne pas paraître trop débile aux yeux de Vanille.

« Well … je sais pas pourquoi je te parle de tout ça, tu dois rien en avoir à foutre. »

Après un bref soupire, il lui demanda en désignant d'où il venait d'un signe de tête.

« Tu veux que je te laisse réfléchir ou ... »

Il était bien incapable de finir sa phrase. De toute façon il avait déjà commis la faute de s'énerver, il comprendrait bien qu'elle n'ait pas envie de lui parler, et puis de toute façon, elle était là pour réfléchir, elle ne pourrait pas vraiment si lui était là. Vraiment, ça l'agaçait d'agir comme ça, ce n'était pas lui. Il culpabilisait, il avait trop de haine pour cet endroit, pour les mutants, pour les humains, pour tout le monde en fait.
La solitude le rongeait, introduisant une haine viscérale en lui, sans qu'il ne puisse rien y faire. Ça vous changeait un homme une mutation. Mais une rencontre pouvait également redistribuer les cartes.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
Rencontre nocturne ◘ pv Valen 1366046648-3Rencontre nocturne ◘ pv Valen 1366046475-bout-de-signRencontre nocturne ◘ pv Valen 1366046697-2

"Rien ne vit qui jamais ne meurt"
#4D1163
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t677-valen-stiglitz-death-valide#4421 http://www.x-men-rpg.com/t715-ce-que-la-mort-peut-vous-offrir-un-lienun-mp http://www.x-men-rpg.com/t898-mais-ou-est-valen https://www.facebook.com/nikolai.asinof?ref=tn_tnmn

Contenu sponsorisé







Rencontre nocturne ◘ pv Valen _

_______________________________________________

 Page 1 sur 1

Rencontre nocturne ◘ pv Valen





X-Men Reborn ◣ :: Institut Xavier :: ϞϞ Extérieurs :: Labyrinthe