« La vie n'est bonne qu'à étudier ...
Une question avant de nous rejoindre ? cliquez ici / Une demande de partenariat ? cliquez ici. Ouvert aux invités !


Entamez une nouvelle ère en compagnie des X-Men et des Avengers !
Revisitez les plus grands héros du monde ! - Ouvert depuis le 6 avril 2013
 

DECEMBRE 2013, ouverture de ONCE UPON A TIME RPG
Par le staff de "X Men Reborn".

On se donne tous rendez vous avant l'ouverture sur notre page
facebook !


Toutes les informations en avant première sur FACEBOOK !

ONCE UPON A TIME RPG
Le temps des contes est arrivé !




 

 « La vie n'est bonne qu'à étudier ...

X-Men Reborn
Ne vous fiez pas aux apparences... Tout est Sinistre!

Nathanaël Reiner

Nick (très) Fury ̿ ̿̿'̿'\̵͇̿̿\=(•̪●)


Nathanaël Reiner


Féminin

☆ DOSSIERS X : 208
☞ CREDIT : Tumblr & moi-même
☆ LOKI CHARMS : 23189

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Dark Magnet
→ POUVOIR(S): 1°→ Pouvoir aimant (impliquant attraction & répulsion) . 2°→ Aura fascinatoire

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Lun 10 Juin 2013, 15:44





... et à enseigner. »

Blaise Pascal

© Never-Utopia


    Le son qui ébaucha la journée de Nathanaël Reiner fut la musique Revolution particulièrement entrainante de Dr John, qui annonçait de par ses notes traînantes et envoutantes que la tant regrettable heure du réveil avait sonnée. Nath profita encore quelques secondes de la musique et de l’agréable langueur dans laquelle baignaient ses membres avant d’éteindre le réveil de son portable. Celui-ci annonçait 7h30 sur son écran lumineux et Nath ne put s’empêcher de grogner.


    Quel abruti avait légiféré les cours de façon à ce qu’ils commencent à 8h du matin ? 9h30 était un horaire tout aussi acceptable n’est-ce pas ?
    Tout en maudissant cet inconnu, le jeune enseignant s’étira avant d’aller ouvrir les rideaux de la fenêtre du petit balcon de sa chambre qui surplombait le parc verdoyant de l’institut. La bonne nouvelle, s’était qu’aujourd’hui le temps était resplendissant avec un ciel immaculé et un soleil brillant. La mauvaise, s’était qu’il devait dispenser son premier cours dans moins d’une demi-heure et que s’il ne s’activait pas, il allait être en retard. Même si à vrai dire, cette éventualité ne l’incommodait guère.


    Après avoir allumé l’écran plasma qui trônait sur un petit meuble face à son lit, et d’avoir sélectionné sur la liste de chaîne la Fox News, il prit une douche assez froide qui eut le mérite de faire disparaître toutes les dernières traces de sommeil. Et pendant que sa machine à Expresso poussait ces grognements agaçants nécessaires à l’écoulement de son café matinal, il se rasa et sélectionna dans son armoire un Tee-Shirt col en V de la même couleur que ses yeux, soit bleu fumé, et un pantalon coupe droite gris clair qu’il assortit à une paire de Sneakers montante de la même couleur. Ce look relativement casual n’était pas particulièrement recommandé pour le premier cours de l’année d’un professeur d’Allemand mais Nath n’était pas d’humeur à se vêtir plus classieusement. Il n’appréhendait pas réellement cette première confrontation avec ses élèves mais il ne pouvait s’empêcher de se demander si ceux-ci allaient être assez impliqués dans ses cours pour que lui-même ne s’ennuie pas.

    A dire vrai, le jeune enseignant de 35 ans n’avaient accepté les postes d’X-men et de professeur de Sport et d’Allemand que dans le but de se rapprocher de ses semblables. Il avait pendant longtemps gardé ses distances avec les mutants et la méfiance qu’il ressentait à leur égard après la trahison de son mentor et la mort de sa mère n’avait légèrement flanchée que dernièrement.
    Après avoir vidé sa tasse de café, il grignota un biscuit appuyé sur le comptoir du mini bar dont chaque appartement du corps enseignant était doté. La présentatrice de la Fox jacassait inlassablement sur cette histoire d’infection alimentaire qui avait touché les élèves d’un collège de l’état de New York. Comme si le monde n’avait rien de plus intéressant à raconter.

    Après s’être brossé les dents, Nath enfila sa montre qui affichait maintenant 8h05. Tant pis pour l’assiduité du premier cours.
    Pour faire bonne mesure toutefois, Nath n’oublia pas de prendre avec lui un cartable professionnel en cuir noir qui ne contenait absolument rien, si ce n’est son téléphone mobile et les clefs sa chambre qu’il jeta dans le sac après avoir verrouillé la porte.

    Reiner se rendit d’un pas assuré en direction de la salle de cours qui se situait à l’étage inférieur. Avant même de pénétrer dans la pièce, Nath entendit le boucan provoqué par ses élèves qui étaient déjà en place. C’était une bonne chose qu’ils soient arrivés plus tôt. Le beau brun n’était pas doté d’une patience à toute épreuve et si lui pouvait se permettre d’arriver en retard, il n’était pas certain de faire preuve d’indulgence dans le cas contraire.

    Avant de franchir le pas de la porte, Nathanaël lâcha légèrement la bride à son pouvoir de fascination. Juste assez pour que les moins sensibles à son pouvoir s’intéressent assez à sa personne pour lui prêter attention.

    - Bonjour et désolé pour le retard. » commença-t-il.

    Il posa son cartable vide sur le bureau ainsi que son postérieur avant de balayer la classe du regard. Les élèves devaient être une trentaine. Le beau brun savait qu’il était censé faire l’appel, mais il n’en avait aucune envie, aussi il s’en dispensa.
    Après s’être assuré d’avoir capturé l’attention de tous, il se leva et avec la craie blanche traça vivement au tableau un gros panneau ATTENTION avec pour indication « Interdiction d’utiliser son pouvoir pendant les cours d’Allemand ».

    Drôle d’entrée en la matière.

    Satisfait de son écriture plus ou moins lisible, Nath retourna s’assoir sur le bureau et déclara :

    - Je veux que cela soit clair d’entrée de jeu, donc gravez ça dans vos petites têtes. »

    Puis, avec un sourire à la blancheur éclatante il poursuivit comme si de rien n’était :

    - Je suis Monsieur Reiner votre nouveau professeur d’Allemand et de Sport. Je me chargerai également de suivre certains d’entre vous en salle de Danger. Concernant mon fonctionnement, je veux un minimum d’attention de la part de tous, mais si vous vous faîtes chiés à mourir, vous prenez la porte. A prendre aux mots évidement, mais dans ce cas, je me verrais dans l’obligation d’en avertir la direction. Sinon, concernant l’utilisation du téléphone portable, cela ne me dérange pas outre mesure si vous vous contentez de …

    Mais un gloussement féminin le coupa dans son discours. Il s’agissait d’une jeune fille blonde au troisième rang qui semblait particulièrement peu sensible à son aura. Aussi, il braqua ses yeux sur cette dernière qui discutait avec sa voisine et dit :

    - Et quand je cause on se la coince. Mademoiselle ? »

    - Fanchon Spires, Monsieur. » fit-elle en rougissant, terriblement gênée d’être devenue le centre d’attention.

    Un éclat de rire lui échappa lorsqu’il apprit le prénom ridicule de cette pauvre fille. *Il existe vraiment celui-là ?* Mais avant de provoquer l’hilarité générale il se reprit en une fraction de seconde et lança un regard froid aux élèves amusés :

    - C’est un très beau prénom. Le même que ma grand-mère. »

    Ce qui était strictement faux étant donné qu’il n’avait absolument aucune idée du prénom de cette dernière. Mais ça, les élèves ne pouvaient pas le savoir. Il reprit :

    - Bien. Donc pour vous, je serais Monsieur Reiner, Professeur, Monsieur le professeur ou Maître, au choix. Quant à moi, je verrai bien en fonction de vos têtes pour le vouvoiement. »

    Qui a parlé d’injustice ? Ce qui était certain, c’est que Nath s’amusait comme un petit fou et les élèves les plus attentifs avaient sans doutes remarqués l’éclat d’ironie qui brillait dans ses yeux.

    - Y-a-t-il des questions ? »

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx



Montage créé avec bloggif

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde.  »
Boris Vian
Montage créé avec bloggif  Montage créé avec bloggif

Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t1694-nath-reiner-under-co http://www.x-men-rpg.com/t1750-nath-reiner-dark-magnet

Sunshine Cunningham

Silence maraud je parlemente!


Sunshine Cunningham


☆ DOSSIERS X : 754
☆ LOKI CHARMS : 27852

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Sun
→ POUVOIR(S): Big Bang (Entité)

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Lun 10 Juin 2013, 18:03


La vie n'est bonne qu'à étudier ... et à enseigner.

Sept heures trente-neuf cinquante-neuf seconde … soixante seconde … sept heure quarante … son portable se met à vibrer soudainement et à scander une chanson typiquement Hawaïenne pour réveiller la jeune demoiselle et Big Bang au passage. Elle était allongée sur le ventre, la tête en-dessous de la couverture, quelques mèches de cheveux qui dépassent de la couverture. Normalement elle aurait dû réveiller d’autres personnes avec son portable mais elle était seule, seule car elle n’était pas en dortoir, elle était en chambre. Etant donné que son pouvoir était jugé comme trop dangereux vu qu’il pouvait décider quand il le voulait d’effrayer les autres et d’aspirer tout, ça serait dommage de lui donner cette chance de faire peur aux autres. Elle était bien au chaud, sous sa couverture, avec la moitié de l’oreiller qui était avec elle, l’autre à l’extérieur. Mais ce fut Big qui se décida – gentiment et oui ! Tout peut arriver ! – à la pousser un peu à se réveiller :

* Sun … Sun … allô ? T’es réveillée Suny ? Alleeeeeez on se réveille miss ! On se réveilleeee ! Bon … t’as cours de quoi là ? *

* Ayumand ! *

* Allemand tu veux dire ? *

* Ui ! *

* Et après ? *

* Après quoi ? *

* Après le cours d’Allemand t’as quoi ? *

* Dodo … *

* Non pas dodo. Dodo ce soir ! Donc quoi ? *

* Dodo … *

* Sun … t’as quoi après allemand ? *

* Philo je te dis … donc dodo … ou bien c’est sport ? Je sais plus … *

* Ah oui, t’as raison. C’est bien dodo si t’as philo ! Bon, allez on se lève ! Hop hop hop !

Elle sortit sa main droite, avec un bandeau bleu nuit avec des petites étoiles. Bandeau de nuit pour bien dormir hein Big Bang ? Elle choppa son portable et d’un coup de pouce adroit éteignit son réveil. Avec un énorme soupire l’adolescente se décida à se lever et se préparer pour aller en cours. Il était sept heure cinquante. Elle enfila un T-Shirt blanc avec un papillon pailletée aux couleurs de l’arc-en-ciel, assez lâche qui dévoilé son épaule gauche, son soutif n’ayant pas de bretelle ça ne gênerait pas … un jean bleu clair, une paire de Converses bleu pâle. Elle échangea un par un ses bandeaux « de nuit » pour des bandeaux « de jour » de la même couleur que ses Converses. Elle passa ses doigts dans ses cheveux et les coiffa. Coiffure coiffée/décoiffée. Elle saisit son sac et mit la bandoulière sur son épaule, ne la passant pas au-dessus de sa tête pour la mettre sur l’autre épaule. Elle plongea ses mains dans ses poches, en ressortit une fugitivement pour fermer la porte de sa chambre et se dirigea vers la salle de cours.

Une fois arrivée, elle remarqua qu’elle était légèrement en avance et qu’il y avait pourtant déjà une ou deux personnes dans la salle. Sunshine se mit tout au fond, côté fenêtre. Elle sortit son cahier, une petite trousse de couleurs noire. Prit son stylo quatre couleur avec base violet métallique et le posa près de son cahier. Puis, elle plongea son regard vers l’extérieur, le parc, les arbres, la nature. Loin de tout ça.

Les secondes passèrent, les minutes s’écoulèrent et le professeur finit par arriver avec un petit peu de retard. Son regard couleur émeraude se dirigea avec lenteur et douceur vers l’homme qui se révéla être plutôt jeune. Alors qu’il parlait et eut une interaction avec une fille, elle l’écouta en silence, s’ennuyant royalement. Comment les autres filles pouvaient avoir l’air si fasciné, complètement gaga de lui ? Enfin la plupart … la jeune mutante finit par détournée son regard et le replongea vers l’extérieur, gardant ses mains dans ses poches. N’écoutant plus grand-chose. Attendant surtout que le cours commence vraiment. Et encore, avec les cours intensif qu’elle avait eu d’allemand elle doutait sincèrement qu’elle est quelque chose à faire ici …
code by loverdose
Voir le profil de l'utilisateur

Ludwig Ehrlich

Oo Bébé mutant oO


Ludwig Ehrlich


Féminin

☆ DOSSIERS X : 30
☆ LOKI CHARMS : 21695
☞ DOUBLE COMPTE : Eris Discordia


Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Lou, Skin-Walker
→ POUVOIR(S): Animorphose, Communication animal

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Lun 10 Juin 2013, 21:13



Spoiler:
 

La première chose que je vis en ouvrant les yeux fus la truffe humide de Geri. Il était monté sur le lit et me lécher le visage pour me réveiller.

« Aller réveille-toi, debout j'ai envie de sortir, aller ! »

En voyant que j'avais ouvert les yeux il se mit à sautiller sur le lit tout en me poussant pour que je me lève. Je tourne la tête vers le radioréveil pour voir qui étais 5 h 30 du matin. Déjà, c'est vrai qu'il fallait je me lève. En me tournant pour observer le reste de la chambre j'eu un léger moment de latence avant de me rappeler que j'étais à l'institut Xavier. J'étais arrivée le jour précédent est c'étais la première nuit que je passé ici.

À cause de mes ... disons particularité vestimentaire et de la présence de Geri, le loup, on m'avait mis dans une chambre individuelle, tout en me précisant bien que si un élève qui en avait plus besoin que moi arrivais il était possible que j'en change, ce qui ne me dérangeait pas vraiment.

Voyant que le loup commençait à s'impatienter je décidais de sortir enfin de mon lit. J'aller fouillé dans mon gros sac de voyage pour en sortir un jogging et une paire de tennis que j'enfilais immédiatement.

Le soleil perçait à peine à l'horizon et la plupart des gens dormez encore, je sortis donc de ma chambre en tentant de faire le moins de bruit possible, Geri me suivit en silence jusqu'à la grande porte d'entrée.

Enfin dehors. Un loup fonça à toute vitesse en direction du parc. Je ne mis à sa poursuite et avant même de m'en apercevoir j'avais changé de forme. Ma forme de loup était celles que je préférais et que j'avais le plus l'habitude de prendre, mon pelage était d'une blancheur immaculée et j'étais à peu près aussi massif que Geri.

On joua et chahuta une bonne heure avant de rentrer à l'institut. Je repris forme humaine avant d'entrer. Il devait être entre 6h30 et 7h et des élèves commencèrent à parcourir les couloirs. Je retournais à ma chambre en quatrième vitesse en espérant que personne ne remarque les légère marque de sang autour de ma bouche laissée par ce pauvre lapin que nous avions attrapé. Arrivé dans la chambre je jetais mes affaires en boule dans un coin et fonçait sous la douche. Quand j'eus fini j'appelais mon compagnon dans la salle de bains pour pouvoir lui laver son museau lui aussi maculé de quelques traces de sang. Il râla quelque peu, mais finit par se laisser faire.

Après la douche le maquillage, le coiffage puis l'habillage. Je passais la main sur mes cicatrices au niveau des jambes et des bras et me demander si je devais les cacher ou pas, après quelques minutes d'hésitation je me dis que ce n'était pas la peine. A la base cacher ses cicatrices me permettait d'éviter les questions, dire à une personne normale qu'on était couvert de marque de morsure, car on avait été élevé dans le nord de l'Alaska et qu'on avait grandi avec une meute de loups ça passait jamais très bien, mais ici la plupart des gens devait avoir une histoire au moins aussi bizarre que la mienne et même si ce n'était pas le car je suis sûre qu'il comprendrait ou même qu'il s'en moquerait.

J'enfilais un soutien-gorge couleur chair qui était rembourré comme à mon habitude pour donner l'illusion d'une petite poitrine féminine. Un chemisier blanc à manches courtes, une jupe noire plissé, un serre tête noire et pour finir des chaussures noirs ciré a talon pour que je paraisse légèrement plus grand.

Je mis les affaires que l'on m'avait fourni, cahier, stylo, trousse, dans mon sac en bandoulière et partit en direction de la salle de classe, le loup sur les talons. Il était 7h30 j'étais largement en avance, mais je ne voulais pas être en retard au premier cours de ma vie.

À l'exception d'un ou deux élèves la salle paraissait déserte à mon arrivée. J'hésitais un peu avant de m'asseoir et fini par prendre une place au troisième rang. Juste à côté de la fenêtre. Geri ne pouvaient pas rester assis dans l'allée car il bloquer passage, il voulut s'asseoir sous le bureau, mais il était trop grand pour ça et commença à s'allonger, mais il dépassait toujours dans l'allée, je ne pus m'empêcher de rire en le voyant tenter toutes les positions possibles pour s'installer dans cet espace réduit. Le pauvre faisait quand même 80 cm au garrot et 90 cm de long sans compter ses 30 cm de queue.

« Tu n'es pas obligé de rester, tu peux aller te promener dans le parc ou rester dans ma chambre.

- Comme si j'ai te laissé toute seule dans une situation pareille. Grommela-t-il.

- Fais comme tu veux, dis-je en riant, mais tu sais je ne pense pas risquais ma vie dans cette situation, ce n'est qu'un cours d'allemand. »

Il ronchonnant encore un peu tout en tournant sur lui-même pour pouvoir se placer correctement puis finit par réussir à trouver une position, il était allongé de manière à passer sous ma chaise puis sous mon bureau de cette manière il ne gênait personne.
La classe commença petit à petit à se remplir alors que je rêvassais un peu. L'Allemand, c'était une langue que je n'avais plus entendue depuis sept ans, depuis la mort de ma mère quoi, j'espérais ne pas être trop rouillée.

Le prof fini par arriver, en retard, mais ça n'était pas important. Pour une raison inconnue je n'arrivais pas à détacher mes yeux de lui, il était extrêmement beau, mais ce n'est pas ça qui attiré mon attention c'était quelque chose de bizarre comme si..., je sais pas, c'étais bizarre. Geri dû aussi s'apercevoir de quelque chose car il releva la tête et allait se mettre à grogner, mais je le fis taire avant qu'il émette le moindre bruit, je n'étais pas sûre qu'amener un loup en cours était réellement autorisé, si en plus il se met à grogner sur le prof j'étais mal partie. Heureusement pour moi la blonde assis juste à côté de moi discutait avec son autre voisine ce qui attira l'attention du prof.

Monsieur Reiner fini de se présenter avant de nous demander si nous avions des questions, ce n'était pas mon cas, mais peut-être que d'autres élèves avait quelques questions à lui poser.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
Sans contrefaçon je suis un garçon ...
« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  Tumblr_mm9s5czQ9r1soo6g2o3_250 « La vie n'est bonne qu'à étudier ...  Tumblr_mm9s5czQ9r1soo6g2o5_250
Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t1858-ludwig-ehrlich-fini http://www.x-men-rpg.com/t1867-ludwig-ehrlich-lou-y-es-tu#10766 http://www.x-men-rpg.com/t1868-ludwig-ehrlich#10767 https://www.facebook.com/alienor.fraile?ref=tn_tnmn

Valen Stiglitz

'Grand Maître de La Bouteille'


Valen Stiglitz


Masculin

☆ DOSSIERS X : 550
☞ CREDIT : Myself
☆ LOKI CHARMS : 24780

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Val' ; Death
→ POUVOIR(S): Transmutation Toxique

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Lun 10 Juin 2013, 21:38

Des fois, on se demande vraiment si le type en face de vous réfléchit, voir s'il y a autre chose qu'un gaz libre dans sa boîte crânienne. C'était la réflexion à l'instant du jeune allemand qui, sourcil arqué, fixait d'un air blasé celui qui venait de lui faire cette annonce des plus … grotesques. Ouais disons le clairement, ça relevait d'une farce de mauvais goût.
Alors quand Valen apprit qu'il était obligé d'aller en cours d'allemand, sa réaction fut la suivante :

« Really ? »

Il avait actuellement le stade du douze sur dix dans l'échelle de l'attitude blasée. Franchement, ce mec se foutait de sa gueule. Lui qui était du pays, qui parlait cette langue depuis tout gamin, se retrouvait à assister avec les autres à un cours qui lui était proprement inutile. Il était là pour apprendre, pas pour suivre des cours normaux, ses pouvoirs l'intéressaient, et à part la science, il n'y avait pas grand chose qu'il souhaitait mieux connaître.
Alors qu'est ce qu'il allait se faire chier dans un cours dont il n'apprendrait rien ?
Oh si c'était pour lui faire prendre goût au contact social, c'était foutu de chez foutu. Ok, depuis l'entraînement sur ses pouvoirs il était plus ouvert avec certains autres mutants, mais quand même, l'obliger à aller en cours juste pour … ça, c'était hallucinant.

En vrai, il se demandait s'il allait vraiment y aller. Ça le faisait relativement chier de rester le cul posé sur une chaise à attendre que l'heure tourne. Mais d'un autre coté, s'il n'y allait pas, il se ferait mal voir par les autres profs, et surtout par le professeur McCoy que Val' appréciait tant pour ses qualités que pour son aspect … étrange.
Oui, il avait du respect pour ce mutant qui était passé outre son apparence pour s'intégrer, et au final devenir un des plus grands scientifiques de la planète bleue. Planète à l'image de sa fourrure. Coïncidence ?

Toujours était il que ce matin là, il avait été réveillé par le gazouillement de quelques oiseaux dehors. Un coup d'oeil au réveil, cinq du mat', échec critique.
Alors deux choix, la flemminginte aiguë et un retour sous la couette, ou le courage du valeureux héros matinal qui se lève et va vider le frigo. Le dilemme n'eut pas lieu de durer.
La couette se retourna pour accueillir à nouveau le jeune allemand, non, il n'était pas vraiment un héros …

Puis le réveil.

Sept heure quarante deux, comme toujours.
Il lui restait somme toute un peu moins de vingt minutes pour aller en cours, plus qu'il n'en fallait depuis qu'il avait pris l'habitude de fonctionner comme ça.
Moins de cinq minutes après la sonnerie de portable, il était habillé, cheveux encore mouillés de la douche qui n'avait pas durée et direction le petit dej'. À l'allemande, deux tranches de rosette, une tranche de jambon, un coup de cola, un quignon de pain, un yaourt à la noix de coco, re une gorgée de cola, et il était en direction de la salle.

Sept heure cinquante.
Bizarrement, il n'était pas le premier arrivé, comme toujours. Personne n'avait envie de s'éterniser dans l'endroit, lui n'avait tout bonnement que ça à faire.
Poussant la porte, il remonta le store et ouvrit la fenêtre, se plaça à coté de l'une d'elle avec vue sur le parc. Pas trop loin du fond … bon ok au fond de la pièce mais pas trop, l'avant dernière place, pour pas passer pour le plus gros des branleurs mais montrer que ça ne l'intéressait que très moyennement … il fallait bien reconnaître que venir dans un cours pour lui apprendre sa langue maternelle, c'était légèrement déplacé, alors il ne fallait lui demander une attention particulière.
Écouteurs sur les oreilles, il regarda un moment le parc. Puis il se retourna quand une autre élève entra. C'était la miss de l'entraînement de l'autre coup, celle qui avait encore plus honte que lui. Elle avait l'air plutôt sympa. L'allemand lui accorda un sourire en coin gêné en guise de salutation, puis il la laissa s'installer derrière lui.
Il était probablement mal venu de venir en touriste, alors il sortit quelques affaires. Une trousse, un cahier qu'il ne remplirait jamais d'autre chose que d'équations complexes, et quelque chose pour s'occuper les mains.
Faisant tourner son stylo, l'idée lui vint alors … pourquoi pas, c'était le moment de s'entraîner un peu.
Farfouillant dans sa trousse, il en sortit une pièce de deux euros, allemande bien évidemment, qu'il fit tourner entre ses doigts.
Alors il se stoppa net, et la fixa avec insistance.

Son pouvoir, il devait apprendre à le déclencher, et à le contrôler, voir le contenir quand nécessaire, là, ça ne risquait pas grand chose, et puis, qui ne tentait rien n'avait rien.
Il resta bien sept ou huit minutes à la fixer sans sourciller, se concentrant sur elle, sur le but à atteindre, sur la transmutation, pour changer la nature de la chose et qu'elle soit attaquée.
Tout son esprit était tourné vers ce minuscule objet insignifiant. Les grandes choses découlaient des petites, la théorie, de l'expérience, et l'énumération des causes à effet était bien trop longue pour être réellement intéressante.
Un débat sans fin comme pour la dualité des particules à masse ou des ondes quant à la caractéristique d'un photon.
Et le temps passa …

Puis on vit l'inattendu.
Les cheveux du gamin prirent une teinte légèrement plus claire, sa peau commença à chauffer en absorbant l'intégralité de ces mêmes photons, ses yeux, d'un vert saillant, changèrent de couleur pour un reflet rouge sang … alors que la pièce commençait à être légèrement attaquée, un bruit survint en direction de la porte.
Le jeune homme perdit sa concentration, ses cheveux devenus presque blonds, revinrent à un châtain habituel, tout comme ses yeux retrouvèrent leur vert d'origine alors que la pièce demeurait légèrement attaquée. Val soupira alors qu'il regardait un baba-cool rentré.
Ainsi c'était ça le prof ?
Re soupire. Le jeune allemand se dit alors que l'heure de philo qui suivrait serait toujours plus intéressante que ça, dommage. Mais d'un autre coté, il avait déjà une légère mauvaise impression de ce type. Il ne savait pas trop comment l'expliquer, mais malgré son look plutôt sympa, il ne savait pas, il y avait un truc qui le gênait.
Le regard du gamin se reposa sur sa trousse, mais pas possible, il ne comprit pas pourquoi, il se sentit obligé de regarder à nouveau le prof.
Fronçant les sourcils, il n'avait pas l'habitude de constater ce genre de phénomène inexplicable.

Ouais, ce mec allait tenté de lui apprendre sa langue maternelle, quelle blague ! Ça ne passait pas, et Val était bien décidé à lui montrer lequel des deux était le plus apte à donner des cours. Que ce cher professeur ne se repose pas sur ses acquis, il allait probablement avoir un défi à la mesure de son charisme à en faire baver les pucelles en manque de caresses.
Lui n'avait peut être pas ce charisme, mais en allemand, le meilleur ça serait lui, et personne d'autre, pas même le prof.
Et mieux valait pour lui qu'il soit natif, chose que le gamin jugerait à l'accent, si jamais il n'avait pas le privilège d'hériter d'un accent propre à la langue de Goethe, la punition ne serait pas loin. D'autant plus que Valen possédait un accent plutôt marqué, caractéristique de l'accent bavarois en comparaison avec celui d'un allemand de Berlin ou du Nord.

Alors que le mutant détaillait son homologue professeur, il fut rapidement outré des manières de ce dernier.
Le message d'interdiction d'utilisation des pouvoirs était en anglais ! Était ce vraiment un cours de langue ou quoi ? Il se prenait pour qui ? En cours d'allemand on parlait en allemand, on écrivait en allemand, on chuchotait en allemand, l'anglais devait y être proscrit. Pour Val, cela relevait de la bonne farce.
Ce mec n'avait aucune manière … qu'il ne s'attende pas à avoir un mot d'anglais de la part du gamin Stiglitz, ça non, sauf en traduction et encore, il avait bien plus de problèmes avec l'anglais que l'allemand.
Alors pensez vous, un prof d'allemand qui faisait son introduction en anglais … on ne pouvait moins sérieux.

- Je veux que cela soit clair d’entrée de jeu, donc gravez ça dans vos petites têtes.
Je suis Monsieur Reiner votre nouveau professeur d’Allemand et de Sport. Je me chargerai également de suivre certains d’entre vous en salle de Danger. Concernant mon fonctionnement, je veux un minimum d’attention de la part de tous, mais si vous vous faîtes chiés à mourir, vous prenez la porte. A prendre aux mots évidement, mais dans ce cas, je me verrais dans l’obligation d’en avertir la direction. Sinon, concernant l’utilisation du téléphone portable, cela ne me dérange pas outre mesure si vous vous contentez de … 


Et voilà, premier incident.
Une gamine qui bavassait inutilement. Fin en même temps, il aurait parlé en allemand, il n'aurait pas eu ce problème là, ça le matait bien pour le coup, il fallait savoir s'y prendre, c'était tout, et il n'avait visiblement pas la fibre de l'enseignement.
Outre ce léger détail d'une inutilité grandiose, Valen nota que le dit 'professeur', à mettre entre guillemets puisque pour l'instant l'allemand ne le considérait pas en tant que tel, allait gérer certains jeunes en salle des dangers, à voir ce qu'il valait avec son pouvoir, mais ça piquait encore plus la curiosité de Val' qui se demandait bien en quoi ce mec était bizarre. Il allait gérer aussi les cours de sport, dommage pour lui, le gamin n'était pas un grand sportif, à part le handball et le kickboxing, ça allait être plus que moyen.
Et puis la perle de son discours.
Je cite : mais si vous vous faîtes chiés à mourir, vous prenez la porte
Là, il n'en fallait pas plus pour que d'ordinaire, Val' se lève et quitte la pièce. Mais d'un coté, la curiosité le poussait à rester. Oui, il voulait en voir plus de ce prof.

Bien. Donc pour vous, je serais Monsieur Reiner, Professeur, Monsieur le professeur ou Maître, au choix. Quant à moi, je verrai bien en fonction de vos têtes pour le vouvoiement.

Pas exactement. Il ne verrait jamais Valen l'appeler professeur, et encore moins maître, pour la simple et bonne raison qu'il n'avait rien à apprendre de lui en allemand. Jamais.
Oh certes, l'autre devait mieux maîtriser son pouvoir, c'était même certain, ça l'adolescent n'en doutait pas, l'autre lui était supérieur en ce domaine, mais ça ne durerait pas.
Non, un jour viendrait les rôles s'inverseront, comme la loi de l'équilibre le prédisait.

Alors l'allemand ne le lâcha pas des yeux, fixant le type au bureau. Non, il n'allait pas laisser filer ça … il ne laisserait rien passer. À la moindre faute il serait là, à la moindre bavure, comme un vautour.
Silencieux comme la mort, il attendait patiemment son heure, à l'avant dernier rang, ne lâchant pas du regard sa victime.
Au fond, il le méritait plus qu'il ne le pensait son surnom de 'Death'.

Y-a-t-il des questions ?

L'envie le prit de lever la main, et d'annoncer avec cynisme qu'il n'en avait qu'une, quand est ce qu'ils pourraient parler allemand.
Mais non, c'était dans son esprit, il attendrait simplement une meilleure opportunité. Le conflit ouvert n'était rien, il fallait laisser planer le doute.
Portant sa main droite à son menton, désormais coincé entre son pouce et son index, le regard focalisé sur le prof, les yeux légèrement plissés, Val observait.
Et dire qu'il n'aurait fallu que ses yeux deviennent rouges ou que sa chevelure déteigne pour réduire à néant cette menace … la mort était vraiment une chienne, et sans le savoir, Valen était en train de devenir comme elle.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  1366046648-3« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  1366046475-bout-de-sign« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  1366046697-2

"Rien ne vit qui jamais ne meurt"
#4D1163
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t677-valen-stiglitz-death-valide#4421 http://www.x-men-rpg.com/t715-ce-que-la-mort-peut-vous-offrir-un-lienun-mp http://www.x-men-rpg.com/t898-mais-ou-est-valen https://www.facebook.com/nikolai.asinof?ref=tn_tnmn

Nathanaël Reiner

Nick (très) Fury ̿ ̿̿'̿'\̵͇̿̿\=(•̪●)


Nathanaël Reiner


Féminin

☆ DOSSIERS X : 208
☞ CREDIT : Tumblr & moi-même
☆ LOKI CHARMS : 23189

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Dark Magnet
→ POUVOIR(S): 1°→ Pouvoir aimant (impliquant attraction & répulsion) . 2°→ Aura fascinatoire

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Mar 11 Juin 2013, 20:29

HS : On garde le même ordre si vous êtes d'accord.








    - Y a-t-il des questions ? »

    Un silence de mort s’installa alors. Nath parcourut vivement l’assemblée d’un regard interrogateur. Il s’apprêta à conclure sur ceci pour démarrer son cours lorsqu’un jeune homme au deuxième rang leva brusquement la main avec assurance. Le professeur lui fit signe de s’exprimer :

    - Monsieur, a-t-on le droit d’emmener ici des animaux de compagnie ? »

    Nath réfléchit deux secondes à cette question idiote et ouvrit la bouche pour lui balancer sèchement à la figure qu’il pouvait même amener sa grand-mère si l’envie lui prenait, lorsqu’il remarqua le regard insistant du jeune homme vers une table du troisième rang. Alors seulement il aperçut le loup qui s’était confortablement installé sous la table d’une jeune fille à la carnation si claire que ses cheveux paraissaient blancs au soleil. Comment avait-il fait pour ne pas l’avoir remarqué plus tôt ? Ah oui, il avait oublié ses lunettes de vue dans sa chambre, voilà pourquoi. Enfin, il essaya de s’en convaincre.

    C’était une magnifique bête au pelage gris sombre et aux yeux brillants d’intelligence, lesquels étaient pour l’instant vrillés sur sa personne. Nathanaël n’avait pas d’affinité particulière avec les animaux, mais il ne put s’empêcher d’être captivé par la prestance du canidé.
    Mais malgré sa méfiance, il n’avait pas peur du mammifère. En cas de problème, il était bien capable de l’envoyer valser par la fenêtre étant donné que l’animal ne devait pas peser plus de 70 kg. En effet, Reiner était capable de repousser les corps plus légers que lui, soit moins de 85 kg. D’autre part, il savait que son aura touchait aussi bien les humains que les animaux, dans la mesure où ceux-ci possédaient un cerveau comparable à celui de l’Homme, ce qui était le cas pour la plupart des mammifères, contrairement aux poissons par exemple.

    L’enseignant fixa l’animal et lâcha un petit plus la bride à son pouvoir de manière à observer la réaction de la bête. Celle-ci y était visiblement sensible, mais le coup d’œil qu’elle jeta à la jeune fille blonde lui signala qu’elle obéissait bien à sa maîtresse. Il prit donc la décision que ce loup ne pouvait pas lui poser de problèmes s’il ne bougeait pas sa place. Il demanda toutefois, sans avoir oublié de réduire l’intensité de son aura :

    - Est-ce que ce loup dérange quelqu’un ? » n’obtenant aucune réponse il poursuivit donc à l’adresse de la jeune fille, si tu es sûre que ton animal ne bougera pas de sa place pendant l’heure qui va suivre et qu’il n’aura aucun comportement agressif, il peut rester. Mais aujourd’hui uniquement. Au prochain cours, que ce soit celui-ci ou celui de sport, je ne veux pas voir ton loup. Nous sommes d’accord ? »

    Il fallait bien comprendre que la présence de la créature ne l’embêtait pas en soi. Il trouvait même qu’elle apportait une touche exotique dans un cadre impersonnel, mais il savait bien que s’il se mettait à accepter la présence d’un loup, au prochain cours un élève se débrouillerait pour apporter son élevage de sauterelles ou de tatous. Et Nath avait toujours eut horreur de ses bêtes là.

    Pour couper court à cette conversation, l’enseignant claqua bruyamment ses mains et fit, en allemand cette fois :

    - Aujourd’hui je n’ai rien prévu de particulier car j’aimerais évaluer globalement le niveau de cette classe en Allemand. Donc ce que nous allons faire c’est un tour de classe pour que chacun se présente rapidement et nous parle de son pouvoir. Si vous en avez envie évidemment, mais je pense que c’est une bonne chose de ne pas cacher à ses camarades ce qui vous rend unique. Donc si vous ne comprenez pas ce qu’il se dit, n’hésitez pas à me poser la question. »

    Il s’était exprimé assez lentement et dans un allemand simple pour s’assurer que tout le monde avait à peu près compris ce qu’il demandait. D’autre part, il s’était efforcé de ne pas trop laisser transparaitre son propre accent, étant donné que ce dernier pouvait rendre le discours moins compréhensible pour des oreilles non habituées aux sonorités de la langue.
    Nathanaël Reiner était en fait un allemand pur souche. Il était né et avait passé les dix-huit premières années de sa vie dans son pays natal avant de s’éclipser précipitamment suite au drame qu’il y avait connu. Et c’est dans les années qui avaient suivi cette escapade qu’il avait commencé à donner quelques cours de langue ici et là. Parfois en s’occupant d’un remplacement de quelques jours dans une université de New Delhi, ou en tant que professeur personnel d’un jeune entrepreneur Qatari.

    Nath observait les réactions de ses élèves lorsqu’il rencontra le regard sombre d’un élève assis à l’avant-dernier rang. Celui-ci le fixait ouvertement. Cela ne posa pas de problème à Nath du fait qu’il était habitué aux regards insistants provoqués par son aura, mais le jeune homme en question l’observait avec des yeux dégoulinants le défi et légèrement plissés :

    - Une poussière dans l’œil jeune homme ? » lui demanda-t-il en allemand, tu veux bien commencer ? »

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx



Montage créé avec bloggif

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde.  »
Boris Vian
Montage créé avec bloggif  Montage créé avec bloggif

Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t1694-nath-reiner-under-co http://www.x-men-rpg.com/t1750-nath-reiner-dark-magnet

Valen Stiglitz

'Grand Maître de La Bouteille'


Valen Stiglitz


Masculin

☆ DOSSIERS X : 550
☞ CREDIT : Myself
☆ LOKI CHARMS : 24780

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Val' ; Death
→ POUVOIR(S): Transmutation Toxique

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Mar 11 Juin 2013, 21:56

Tout ça ne rimait tout bonnement à rien. Ce type là était un clown faisant mine d'appliquer un semblant d'autorité, chose qui semblait marcher avec le commun, mais pas avec un natif du saint empire germanique. Cela faisait des générations que les Stiglitz étaient des patriotes extrêmes, et si Valen semblait être un modéré comparé à d'autres, il n'en demeurait pas moins prisonnier de la génétique, et se voyait donc contraint, sans même le savoir, à appliquer ce qu'on lui avait toujours inculqué.
Alors qu'un américain veuille lui apprendre sa langue, ça non, ça ne passait pas, sauf par une blague d'un type ivre mort au schnaps, mais ici, cette boisson n'existait pas, donc la boutade n'avait pas lieu d'être.
Ne baisse pas les yeux gamins, tu n'as aucune raison de te laisser intimider par cet homme, au contraire, se devrait être à lui de détourner le regard, pas par un effet de pouvoir ou quoi ou qu'est ce, ça, tu devais le mériter gamin, et c'est ce que tu irais chercher.

Par conséquent, la question sur les animaux de compagnie ne modifia pas le comportement du jeune homme, au contraire, le professeur démontrait une fois de plus son manque de professionnalisme.
Pas un mot d'allemand depuis le début. Quel gâchis vraiment.
À titre plus particulier, le gamin se foutait bien de la présence du loup ici. Si on l'avait toléré dans l'institut, c'était bien que sa maîtresse avait une bonne raison de l'avoir. Pas de traitement de faveur pour cette petite blondinette typée scandinave, même si ça aurait pu être le cas, cependant Valen se laissait plus difficilement berné par les apparences avec tout ce qui était mutation. Rien ne lui assurait que son apparence réelle fut celle ci, il y avait des pouvoirs tellement bizarres …
Donc pas de raisons pour le jeune homme de se préoccuper de la présence du loup, et pour se rassurer, il se disait que si la bête décidait d'attaquer, son pouvoir s'activerait et la bête se décomposerait en petit tas de chair sanguinolente. Oui … il se disait ça sans vraiment y croire, mais ça avait au moins le mérite de le rassurer.

Étrange, durant quelques instants, le prof était devenu invisible à ses yeux. Bizarre ça encore. Un détournement d'agro ? Peut être, allez savoir.
Mais dans le doute, mieux valait se méfier, et tant que le mutant putréfacteur n'avait pas d'idée concernant les pouvoirs du professeur, il décidait d'appliquer à sa manière, une politique de distance aussi froide et neutre que possible, ponctuée involontairement d'une animosité à la fois logique et déplacée vis à vis d'un enseignant sans doute plus compétent que lui.
Cependant on ne le refaisait pas, c'était peut être le retour de l'ancien Valen, plus à l'aise dans ses chaussures, et moins timide. Peut être commençait il tout juste à s'habituer à son pouvoir que déjà ses vieux vices revenaient. Une chose rassurante de plus en ce bas monde, depuis le temps qu'il attendait un signe de bonne volonté de la part du bon dieu …

Et puis arrivèrent les premiers mots d'allemand, d'une lenteur risible qui fit presque rire le natif qui détourna le regard pour cacher un sourire amusé plus que discret mais que la voisine de derrière avait sans doute du voir si elle le regardait.
C'était dit dans un allemand tout ce qu'il y avait de plus plat, et disons le, de plus chiant. Non, ça n'était pas de l'allemand, c'était trop approximatif et dénué de vie pour en être.
Si en plus il n'avait rien prévu, c'était le pompon. Oh à part les présentations, rien de bien sensationnel, l'exercice en lui même était … risible, débile, dénué d'intérêt, ennuyeux, instigateur de chiantise absolue, agent de la diarrhée cérébrale, zobby la mouche … rayez la mention inutile.
Par contre oser mentionner les pouvoirs était délicat, il savait pertinemment que tous se la péteraient et manqueraient de vocabulaire. Lui éluderait la question, non pas par manque de vocabulaire, mais parce qu'il n'avait pas envie de s'attarder là dessus. Sujet encore brûlant et à aborder avec des pincettes.

Or donc quand il reposa son regard défiant sur le professeur, il s'attendait à croiser tôt ou tard le regard de ce dernier pour le premier test, et la première baffe serait pour le professeur, un revers mental qu'il n'oublierait pas de si tôt, car Valen n'était guère tendre bien qu'il paraisse inoffensif. C'était le moment de revivre, de retrouver son existence, d'être lui.
Concentré sur ce dernier, les yeux légèrement plissés, le mutant aurait aimé lui faire comprendre que jouer avec lui en allemand était déconseillé, mais c'était sans compter sur la nature joueuse et le coté cynique de l'homme au bureau.
Alors quand il le fixa et lui demanda s'il avait une poussière dans l'oeil et s'il pouvait commencer, l'adolescent esquissa un sourire en coin amusé avant de lui répondre calmement :

« Denken Sie so Herr Reiner ? »

Il apportait la preuve qu'il était typiquement capable de parler un bon allemand en plus d'utiliser une tournure typiquement allemande. Il était à l'aise, n'importe qui l'aurait remarqué dans la classe, si bien que son accent bavarois très prononcé devait déjà jeté un froid en ce qui concernait les moins à l'aise avec la langue de Goethe.
La question de rhétorique ayant fait son effet, le jeune homme continua de fixer le professeur et uniquement le professeur, le front levé, signe d'une attitude fière que l'on ne retrouvait que chez ceux qui avait un aplomb certain dans cette situation, coup de bol, il en était.
Alors commença ce qui allait être une séance de torture pour les néophytes germanophone.

« Zwar … Sie können Valen Stiglitz mir heißen. Ich bin sechzhen Jahr alt und ich komme aus Bayern. Genau … ein klein Dorf neben München. Ich glaube dass niemand' hier kennt. Es hat ein paar Woche, dass ich in dieses Institut kommen war.

Was können wir etwas sagen ? Ich mag Musik hören, computer spielen, und andere Dinge die nur mich bretreffen. Ach so … ich hab' auch keine Lust meine Kräfte zu sprechen. »


Puis on entendit les mouches voler.
Cela venait de jeter un froid dans la salle. Une telle aisance déconcertait une bonne partie des élèves, si ce n'était l'entièreté de l'audience.
Et Valen continuait de regarder le professeur, sans se débiner. Maintenant, l'autre était au parfum, et il savait pertinemment que cet élève lui poserait des problèmes s'il ne l'avait pas dans la poche. Un professeur qui n'avait pas la tête de classe de son coté se retrouvait vite à devoir lutter pour survivre.

Toujours en le fixant, il fit tourner son stylo dans sa main sans même le regarder, habitude qu'il avait conservé et qui était accentuée par le fait qu'il soit vraiment à l'aise. Ça ne rigolait plus désormais, et passer après lui c'était évidemment faire une piètre performance, on pouvait dire que le prof avait saloper son entrée en matière au niveau de l'exercice de présentation.
Le regard du jeune homme parcourut une partie de la classe avant qu'il ne dise tout haut comme pour prendre la place du prof et briser la glace:

« Nächste. »

Il n'était pas nonchalant, juste vraiment à l'aise, et cela contrastait bien avec son attitude en salle des dangers par exemple, la timidité n'avait aucun droit en cours d'allemand.
La faiblesse non plus, c'était son terrain de jeu, sa salle des dangers à lui.
Ni Reiner, ni aucun élève ne pourrait le changer. Val' était ainsi, dominateur sur son sujet, il n'aimait pas partager la première place, et elle lui était due de son point de vue.
Au fond, il espérait tout bonnement avoir perdu le professeur, soit par son accent très prononcé, soit par son vocabulaire … oh oui il l'espérait.
D'autre part, il était curieux de voir qui le suivrait dans ce petit jeu.

Qui allait le suivre dans cette optique … il se le demandait bien.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  1366046648-3« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  1366046475-bout-de-sign« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  1366046697-2

"Rien ne vit qui jamais ne meurt"
#4D1163
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t677-valen-stiglitz-death-valide#4421 http://www.x-men-rpg.com/t715-ce-que-la-mort-peut-vous-offrir-un-lienun-mp http://www.x-men-rpg.com/t898-mais-ou-est-valen https://www.facebook.com/nikolai.asinof?ref=tn_tnmn

Sunshine Cunningham

Silence maraud je parlemente!


Sunshine Cunningham


☆ DOSSIERS X : 754
☆ LOKI CHARMS : 27852

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Sun
→ POUVOIR(S): Big Bang (Entité)

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Mar 11 Juin 2013, 23:17


La vie n'est bonne qu'à étudier ... et à enseigner.

L e vent dans les feuilles des arbres, elle aimait le ressentir sur sa peau. Les barbecues sur la plage. La plongée sous-marine en profondeur. Les fêtes le soir dans la ville. Le hamac. Sentir les rayons du soleil sur sa peau. Rire avec ses amis. Dormir dans son lit. Se réveiller avec le soleil qui traverse les rideaux blanchâtres du lit et qui réveille doucement. Le petit déjeuner sur la terrasse sur la plage, ou sur la terrasse sur l’eau. Faire les magasins après les cours. S’entraîner pour les compétitions. Changer le foin. Donner à manger à Ouranos tout en lui racontant sa vie, tout en se remémorant les compétitions et celle la plus proche, les JO junior. Elle était plongée dans ses souvenirs, le regard rivé sur le parc. Oui, dès qu’elle le pourrait, dans la journée ça c’est sûr, elle irait voir son étalon. Son attention fut attirée par le professeur. La rouquine avait complètement zappé le moment où un garçon avait demandé s’il était autorisé d’amener un animal de compagnie en cours. Non, elle en était maintenant au moment où il parlait de se présenter, de parler de son pouvoir. Parler de son pouvoir ? Déjà dans la Salle des Dangers on leur avait demandé de parler de leurs pouvoirs et là encore ? Non. Non et non ! Elle ne parlerait pas de son pouvoir ! Sur ce point-là, Big et elle était d’accord.

Le professeur interpella le jeune homme qui était juste devant elle. Quand elle était rentrée dans la classe, il était déjà là. Elle l’avait connu dans la Salle des Dangers et donc il ne lui était pas totalement étranger. Il lui adressa un sourire en coin gêné qu’elle lui rende avec autant de gêne. Son regard qui avait été attiré un bref instant sur la scène, se redirigea vers l’extérieur, mais cette fois-çi, elle écoutait. Certes elle ne regardait pas dans la classe mais elle écoutait. Un mince sourire apparut sur ses lèvres quand elle entendit Valen parler, parler avec l’accent allemand. Un second allemand, le premier était le professeur ! Elle avait eu un professeur d’Allemand qui lui avait donné ses cours intensifs qui lui permettait maintenant de parler couramment cette langue. Elle n’eut donc aucun mal à comprendre ce qu’il disait. La jeune fille à la chevelure couleurs des flammes se demanda quelle serait la réaction du professeur en entendant tout cela. Mais elle redoutait aussi le fait qu’elle soit la prochaine personne qui devrait se présenter. Que dire ? Que faire dans ce cas-là ? Faire comme Valen et donc ne pas parler de son pouvoir mais d’où elle venait et qui elle était ? Si elle parlait d’Hawaï et si elle donnait son prénom et son nom, tout le monde serait qu’elle était un monstre. Car la mutante avait fait la une des journaux pendant plusieurs jours – deux semaines -, certes, on n’avait pas montré sa tête mais en parlant d’Hawai et de qui elle était, on serait qu’elle était quelqu’un de dangereux, à ne pas approcher. En pensant à ça, elle sera ses mains :

* Il est sympa ce Valen j’trouve !*

* Mmmh …*

* Ça te tracasse le fait de devoir parler devant tout le monde ? *

* Oui un peu … *

* Un peu beaucoup hein ?*

* Oui … *

* Si l’un d’entre eux ose rire, ou faire quoique ce soit qui est autre que « gentil » j’en fais une affaire personnelle ! Et je fous la trouille à toute la classe ! Même que le prof il en fera dans son froc et que le bestiau il ira rejoindre sa mère ! Tu n’as pas à t’en faire Suny. Big est dans la place ! *

* Et parler de nous ? *

* Même chose qu’avec ton père Suny. *

* Okey ! *

Gentil … chacun sa définition du mot gentil, surtout dans cette circonstance et surtout pour l’entité qui avait la sienne, rien qu’à lui. Mais au moins, elle était un peu rassurée qu’il soit compatissant et qu’il prenne sa défense. Certes, faire peur à la classe et certainement avaler tout l’Institut, ce n’était pas ce qu’elle cautionnerait, mais juste le fait qu’il lui est eu dit ça la rassura quelque peu. Pourtant, la rouquine ne sortit pas le moins du monde ses mains de ses poches et continua à regarder l’extérieur. Si on lui demandait de parler d’elle, ce qui ne tarderait pas à arriver, elle le ferait, mais ne dirait pas un mot sur Big Bang ! Mais était-il gentil car il lui demanderait, lui ordonnerait, prochainement de le "nourrir" ? On verrait avec la suite des événements car c'était l'une des plus probables possibilités qui s'offrait à elle.
code by loverdose



HS:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Ludwig Ehrlich

Oo Bébé mutant oO


Ludwig Ehrlich


Féminin

☆ DOSSIERS X : 30
☆ LOKI CHARMS : 21695
☞ DOUBLE COMPTE : Eris Discordia


Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Lou, Skin-Walker
→ POUVOIR(S): Animorphose, Communication animal

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Mer 12 Juin 2013, 09:34



Monsieur Reiner accepta la présence de Geri pour aujourd'hui, mais pas plus. Ce dernier qui avait compris qu'on parlait de lui releva la tête et se tourna vers moi.

« Qu'est-ce qu'il a dit ?

- Que tu pouvait resté, mais seulement aujourd'hui, chuchotait je

- Dans ses rêves, souffla le canidé en se recouchant. »

Amuser, je reportai mon attention sur le prof. Il commence à nous parler en allemand et expliqua qu'il voulait que l'on se présente pour pouvoir évaluer notre niveau. Je n'avais aucune idée réelle de mon niveau, mais déjà première chose rassurante j'avais compris tout ce qu'il venait de dire en allemand aussi bien que s'il l'avait dit en anglais. Aller, c'est comme le vélo, ça s'oublie pas, je ne devrais pas avoir beaucoup de difficultés à parler.

Alors que je me remontais le moral intérieurement, notre professeur interrogea un élève placé une ranger derrière moi. Je m'adosser à la fenêtre pour pouvoir observer le jeune homme aux yeux bleus.

Il commença sa petite présentation et je restais bouche bée, son allemand était parfait et me rappeler très fortement celui de ma mère. Pas étonnant étend donné qu'il était lui aussi allemand comme l'était ma mère...

Son petit numéro plongea la classe dans un profond silence que je fus le seul à rompre.

« Génial ! T'es allemand, un vrai allemand. »

La plupart des gens placés autour de moi avaient sursauté et me regardaient maintenant un peu bizarre. J'avais toujours été fascinée par l'Allemagne, je pensais que plus j'en apprenais dessus plus j'étais proche de ma mère. De son vivant elle ne m'en avait jamais parlé, elle était en froid avec sa famille mais c'est tout ce que je savais à ce niveau-là. Rencontré quelqu'un originaire de ce pays me fascinait c'était un peu bête... mais bon ...

« Présent toi idiot, me rappela Geri »

Ah oui la présentation c'est vrai, je me concentrais une demie seconde pour être sur de parler correctement en allemand avant de me lancer.

« Bonjour donc... J'ai 17 ans, je m'appelle Ludwig Ehrlich, mais vous pouvez m'appeler Lou. Ma mère était allemande, mais depuis sa mort je n'es plus du tout parler allemand, je suis donc un peu rouillée soyez indulgents. En ce qui me concerne je suis américain, pour être plus précis je suis originaire du Nord de l'Alaska. Je n'ai jamais été scolarisée et aujourd'hui c'est la première fois que j'assistance à un court. Mes pouvoir, et bien je peux communiquer les animaux mais pas les contrôler et je peux me métamorphoser en animaux. Pour finir, le loup, là, c'est Geri, c'est pas un animal de compagnie et je ne suis pas son maître, il m'écoute mais ne m'obéit pas obligatoirement donc éviter de lui chercher des noises vous serait gentil et si je le garde avec moi s'est par ce que c'est le derniers membres vivants ma famille. Voilà, je pense avoir tout dit »

je finis ma présentation par un grand sourire tout en scrutant la salle pour voir les réactions de mes camarades avant de me tourner vers Monsieur Reiner pour attendre le verdict sur la qualité de mon allemand.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
Sans contrefaçon je suis un garçon ...
« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  Tumblr_mm9s5czQ9r1soo6g2o3_250 « La vie n'est bonne qu'à étudier ...  Tumblr_mm9s5czQ9r1soo6g2o5_250
Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t1858-ludwig-ehrlich-fini http://www.x-men-rpg.com/t1867-ludwig-ehrlich-lou-y-es-tu#10766 http://www.x-men-rpg.com/t1868-ludwig-ehrlich#10767 https://www.facebook.com/alienor.fraile?ref=tn_tnmn

Nathanaël Reiner

Nick (très) Fury ̿ ̿̿'̿'\̵͇̿̿\=(•̪●)


Nathanaël Reiner


Féminin

☆ DOSSIERS X : 208
☞ CREDIT : Tumblr & moi-même
☆ LOKI CHARMS : 23189

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Dark Magnet
→ POUVOIR(S): 1°→ Pouvoir aimant (impliquant attraction & répulsion) . 2°→ Aura fascinatoire

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Jeu 13 Juin 2013, 08:25







    - Tu veux bien commencer ? »
     

    Et lorsque le jeune mutant daigna enfin suivre son injonction, Nath eut la surprise d’avoir affaire à une élocution parfaite qui témoignait inéluctablement des origines germaniques du garçon.
    En y réfléchissant bien, il n’y avait pas de quoi être surpris étant donné que l’institut accueillait des mutants originaires des quatre coins du globe. Néanmoins pour Nath, croiser un compatriote fut une véritable une surprise. En effet depuis qu’il avait été obligé de quitter son pays natal il y avait de cela dix-sept ans, Nathanaël n’avait jamais plus rencontré de personne capable d’assurer naturellement une conversation dans un allemand authentique et accentué comme seuls les natifs en étaient capables. 

    A cette pensée, une vague de nostalgie assaillit l’enseignant. Son pays lui manquait ; car depuis qu’il l’avait quitté, il n’avait jamais plus remis les pieds en Europe. A dire vrai, le beau brun n’avait guère eu le choix. C’était soit cela, soit obéir à ses plus profonds désirs mais finir par se retrouver derrière des barreaux d’une cellule allemande jusqu’à la fin de ses jours. 

    Sans rien laisser paraître des divagations qu'avaient prises ses pensées, Reiner reporta son attention sur son élève. 

    Lorsqu’il se tut, le jeune homme fixa l’enseignant un moment tout en faisant rouler son stylo entre ses doigts, de cette manière dont seule la nouvelle génération semblait être capable. Valen Stiglitz semblait satisfait de sa prestation et abordait de ce fait un petit air suffisant que Nath eut tôt fait de trouver absurde et agaçant. Si ce jeune homme pensait être le seul capable de s’exprimer dans un allemand courant et sans bévues, il allait avoir des surprises. En réalité, l'enseignant trouvait son attitude insolente et immature. Ce gamin devait avoir quoi, quinze ans ? 

    Puis il stoppa net le détour aigrissant qu'avaient pris ses réflexions lorsqu'il se souvint qu'à cet âge-ci, lui-même avait été bien loin du modèle que l'on attribut à l'élève parfait. En fait en y réfléchissant bien, il s'aperçut que le défi que lui lançait indirectement Valen n'était pas bien loin de sa propre attitude envers ses professeurs à l'époque. Quoique, en version plus soft peut-être du fait que ses provocations à lui aient été bien plus ouvertes. 

    Il se contenta alors d'adresser au jeune allemand un hochement de la tête ponctué d'un sourire en coin sans faire le moindre commentaire. Il n'avait rien à ajouter.   

    L’élève qui décida ensuite de prendre la parole était la fille au loup. Son parlé était certes moins fluide et moins assuré que son camarde mais tout à fait compréhensible. Il  lança un regard méfiant au loup tapi sous la table et commenta, toujours dans un allemand simple : 

     - Tu devrais faire attention au genre que tu emploies. Tu as tendance à passer du féminin au masculin. Sinon, l'ensemble m'a paru tout à fait compréhensible. »

    Il avait également remarqué que Ludwig avait accepté de parler de ses pouvoirs contrairement à Valen. Il n'aurait toutefois pas trouvé étonnant que la plupart des élèves restent muets à ce sujet. S'il avait bien compris une chose dans la vie, c'est que ce qui vous rend unique n'est pas forcement chose facile à porter. Et si ses souvenirs de la liste d'élèves qu'il avait reçu dès son arrivée étaient exacts, Valen avait un pouvoir de transmutation organique. Pas ce qu'il y avait de plus simple à assumer en somme. 

    Nath se leva du bureau pour se dégourdir un peu les jambes et lança : 

    - Nächste ? »



xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx



Montage créé avec bloggif

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde.  »
Boris Vian
Montage créé avec bloggif  Montage créé avec bloggif

Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t1694-nath-reiner-under-co http://www.x-men-rpg.com/t1750-nath-reiner-dark-magnet

Sunshine Cunningham

Silence maraud je parlemente!


Sunshine Cunningham


☆ DOSSIERS X : 754
☆ LOKI CHARMS : 27852

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Sun
→ POUVOIR(S): Big Bang (Entité)

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Jeu 13 Juin 2013, 11:38


HS:
 





La vie n'est bonne qu'à étudier ... et à enseigner.


« N ächste ? » Suivant ? Quoi suivant ? Ça avait été le prof qui avait prononcé le mot suivant en allemand. Suivant … raaah … elle allait bientôt devoir y passer, se présenter. Elle redoutait ce moment. Pas parce que le premier avait fait une présentation parfaite, ça elle s’en fichait. Elle ne cherchait pas à être la meilleure, à l’égaler voir même le surpasser. Elle était en cours, donc là pour apprendre. Elle sentait des regards braquaient sur elle, les deux devant elle avait déjà fait leur présentation, c’était donc à son tour. La rouquine ferma les yeux quelques secondes et après une inspiration silencieuse se décida à se retourner. Elle cala son dos contre le mur et posa sa tête contre la fenêtre. Oui, il y avait bien des regards braquaient sur elle, ce n’était pas une idée qu’elle s’était faites, quelques jeunes mutants la regardaient. Attendant en silence qu’elle se mette aussi à parler d’elle. Elle contracta et décontracta ses poings dans ses poches, sentant ainsi le froid métallique des plaques en métal sur les bandeaux jouer sur les pores de sa pomme. Son regard couleur émeraude se promena dans la classe avant de se décider à faire entendre sa voix :

« Bon et bien ... je m’appelles Sunshine Cunningham. Je suis arrivée il y a maintenant une semaine et demi ici. Je viens d’Hawaï. J’ai grandi là-bas mais je suis née à Bora Bora. J’ai un grand frère qui s’appelle Frederick. Je suis plutôt sportive, je pratique de nombreux sports comme l’équitation et le Taekwondo et la boxe thaïlandaise. »

« Sunshine … tu serais pas celle qui a gagné les JO Junior d’équitation cet été ? » dit celui qui se trouvait gêné d’avoir un loup en classe en anglais bien sûr …

« Eumh … si si c’est bien moi. Avec Ouranos bien sûr. C’est surtout lui qui a gagné, moi je n’ai fait que le monter et le diriger. C’est lui qui a fait tout le boulot sinon. »

« Et tes pouvoirs ? »

« Tu ne sais pas parler allemand ou quoi ? On est en allemand, je pense que c’est la moindre des choses que tes questions soient en allemand. Et je ne veux pas parler de mon pouvoir. » claqua-t-elle

* Il essaye de rentrer.  *

«  Tu ne devrais pas essayer ça c’est un conseil … »

Quelques instants plus tard on voyait le malotru faire une grimace de douleur face à la migraine qui envahissait sa tête, une migraine plus forte que celle qu’on peut avoir normalement, surpassant les migraines les plus fortes. Il se prit la tête dans les mains et ferma les yeux tellement la douleur était insupportable. Sunshine se cala de nouveau dans sa position initiale, son regard allant se braquer de nouveau vers l’extérieur, mains toujours dans les poches. Elle avait parlé en allemand, d'un bon allemand, avec une tonalité en arrière fond d'Hawaïen ce qui faisait un plutôt joli rendu :

* Tu t’en ai bien sorti Sun. *

* On ira voir Ouranos dès qu’on aura le temps, en espérant qu’aucun d’entre eux n’y soit déjà. J’ai pas envie d’en voir près d’Ouranos parce qu’il a gagné les JO. *

* Au moins le petit c*n n’ira pas, il sera bien trop occupé à être à l’infirmerie. *

* Faut que je finisse aussi mon prototype dans la soirée. *

Prototype. La jeune mutante aimait bien bricoler. Elle avait fait étant plus jeune plusieurs prototypes qui lui avaient servi à maintes choses, comme suivre son père à distance quand il allait travailler la semaine. Ça pouvait aussi lui servir à craquer un code quand elle implantait l’une des pattes de ses prototypes en forme de petit animal, comme courcircuiter un circuit. En faites, elle était plutôt douée pour ça. Là, ça serait un mini crabe cadenas à reconnaissance d’empreintes. Personne ne viendrait farfouiller dans ses affaires. Oui, elle finirait le prototype dans la soirée et le testerait le lendemain. Elle avait déjà organisé sa journée dans sa tête en fonction de son emploi du temps du jour pour les cours et de ce qu’elle voulait faire après. Soit, voir son cheval – s’entrainer un peu avec lui ou au moins le détendre sur un petit parcourt - lire un peu, faire ses devoirs si elle en avait et finir son prototype et se coucher après avoir vu un film. Lequel ? Elle n’en savait trop rien, l’adolescente verrait en temps et en heure. On était le matin et elle le verrait ce soir, au chaud dans son lit.
Voir le profil de l'utilisateur

Valen Stiglitz

'Grand Maître de La Bouteille'


Valen Stiglitz


Masculin

☆ DOSSIERS X : 550
☞ CREDIT : Myself
☆ LOKI CHARMS : 24780

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Val' ; Death
→ POUVOIR(S): Transmutation Toxique

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Dim 16 Juin 2013, 12:08

Le silence était lourd et pesant. C'était là qu'on voyait que le prof était tout bonnement nouveau dans l'enseignement, toujours évité de faire passer le meilleur en premier, ça coupait net l'échange entre les élèves.
Là, il avait, il fallait le dire, saloper de façon magistrale son entrée en matière, si bien que plus personne n'osait prendre la parole de peur de passer pour une tanche à coté de ce que Valen avait fourni comme discours. En même temps, il était natif de ce pays, qu'on eusse fait mieux que lui était tout bonnement impossible, et rien que son accent, quand il parlait anglais, trahissait des origines germaniques ; surtout le fait qu'il accentue un tant soit peu les consonnes, et on devinait direct que les ancêtres de ce dernier avait servi le Führer.

Et pourtant, une petite blondinette rompit le silence en ajoutant de manière très candide et naïve :

« Génial ! T'es allemand, un vrai allemand. »

Parce qu'il avait des faux allemands ?
Répondant un simple 'Klaar', le jeune adolescent reporta son regard sur le professeur attendant la moindre remarque de ce dernier. Mais c'était stupide, il ne pouvait tout bonnement pas faire de remarque, parce que tout ceci était parfait, voilà tout.
Bah non, pas de commentaire.
Merci professeur pour ce simple hochement de tête, si vous avez besoin de lui, vous savez où le trouver.

Voilà qui mettait un terme à l'introduction de la relation élève-professeur. L'avantage, c'était que Reiner ne l'emmerderait pas, ou alors pour lui demander un truc quand les autres ne savaient pas, et dieu savait qu'ils avaient intérêt de savoir.
En réalité, Valen aurait pu être heureux de pouvoir parler allemand, de sujets qu'il appréciait dans sa langue maternelle, mais voilà, il se trouvait que le prof qu'on lui avait attribué n'était pas plaisant.
Alors même avec un peu de bonne volonté, cela ne suffisait pas à faire disparaître une certaine appréhension, cette dernière parce qu'il vouait une haine particulière à … non inutile de s'attarder dessus, il verrait la prochaine fois.

Détachant son regard du prof d'allemand, il le posa sur le parc à travers la fenêtre, écoutant vaguement ce que disait la blondinette.
Il eut un moment d'incompréhension à son prénom … Ludwig ? Ça sonnait germanique également, seulement l'accent n'y était pas vraiment et les fautes de temps laissaient à penser que c'était probablement plus par immigration qu'autre chose, que ce trans avait obtenu un tel nom.
Son pouvoir très animal n'intéressait que moyennement l'allemand, peut être parce que lui y était insensible, non pas qu'avoir un loup lui aurait déplu, seulement, que cela ne le concernait au final pas plus que ça, et donc qu'il ne portait pas spécialement d'affection à ce nouveau … ou cette nouvelle, il ne savait pas vraiment.
Neutre, sympathique, aucune animosité, et ce n'était visiblement pas un trou du cul, donc à écouter son jugement, il essayerait de bien se comporter avec lui, ou avec elle … rah encore ce problème.

Le professeur eut vite fait de le/la corriger, et la voisine de derrière se mit à se présenter. Le jeune homme se retourna, mais ne la fixa pas avec insistance, sachant qu'elle n'aimait pas ça, du peu qu'il avait vu à l'entraînement, elle était assez pudique et il respectait cela, probablement parce que lui, fonctionnait de manière somme toute similaire.
Cette charmante demoiselle s'appelait Sunshine. Un petit soleil … comme en témoignait sa chevelure rousse qui avait du lui valoir quelques remarques désagréables étant plus jeune mais qui, avec sa plastique, se mariait plutôt bien si on oubliait le bronzage cramoisi.
Si on oubliait encore une fois son accent pas très clair, elle s'en sortait bien elle aussi. Il semblait que les 'cancres' du fond de la salle se révélaient être les plus solides éléments de la tête de classe.
Et bien le professeur Reiner était bien tombé !
Une fois qu'elle eut fini de se présenter, Val retourna à sa position d'origine, n'écoutant pas le petit échange jusqu'à ce que l'autre se mette à se plaindre de manière plus qu'osée.
Se tenant la tête, voilà qui était inhabituel, et lorsque le jeune mutant regarda l'autre souffrir, il se retourna pour regarder Sunny en esquissant un sourire en coin amusé.
Elle avait eu raison de le mater ainsi, à quoi servait ses pouvoirs si elle ne pouvait pas les utiliser comme bon lui semblait ? Il n'avait pas toute l'affaire, mais rien à foutre, c'était chose logique, et il trouvait le comportement de la miss tout a fait justifié si l'autre l'avait offensé.
Reprenant une posture plus adéquate, Valen fixa sa pièce de deux euros.
Une bien maigre attaque acide, mais un jour, il maîtriserait ses pouvoirs … oui, il le ferait ! Comme Sunny pouvait le faire, comme Lou pouvait le faire … il serait un vrai mutant. Et si pour l'instant, il n'avait qu'un maigre résultat, ce n'était que le début.

Soupirant, il regarda à nouveau par la fenêtre … qu'il avait hâte d'un jour pouvoir maîtriser sa mutation, qu'il avait hâte. Et si pour l'heure il moisissait dans un cours inutile, où il ne réagirait que si on l'interpellait, il savait qu'il n'en serait pas toujours ainsi.

Ou tout du moins, il l'espérait.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  1366046648-3« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  1366046475-bout-de-sign« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  1366046697-2

"Rien ne vit qui jamais ne meurt"
#4D1163
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t677-valen-stiglitz-death-valide#4421 http://www.x-men-rpg.com/t715-ce-que-la-mort-peut-vous-offrir-un-lienun-mp http://www.x-men-rpg.com/t898-mais-ou-est-valen https://www.facebook.com/nikolai.asinof?ref=tn_tnmn

Kurt Wagner

Diablo - Everything is not what it seems


Kurt Wagner


☆ DOSSIERS X : 487
☆ LOKI CHARMS : 27444

Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Diablo
→ POUVOIR(S): Téléportation • Vision diurne • Changement d'apparence • Agilité surhumaine

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________ Ven 16 Aoû 2013, 20:02



Encore un matin se levait sur l’institut. Un matin de plus où se foutu réveil se mit à sonner, m’arrachant un grognement entre mes lèvres bleues. Cherchant à tâtons son interrupteur à l’aide de ma queue fourchue, je l’éteignis sans me retourner, avant de piquer un nouveau somme. Et Dieu seul savait si j’en avais bien besoin ces derniers temps… Entre les cours et les entraînements ainsi que les corvées quotidiennes pour entretenir l’institut, sans compter le coup de main que je donnais à Adelyne aux écuries, je n’avais plus une seule seconde à moi.

Reprenant le cours de mon sommeil dans un ronflement profond, je me perdais dans des rêves plus tordus les uns que les autres, avant que je ne tombe sur un paysage enneigé. Une femme courait là, à bout de souffle, une longue cape recouvrant son corps tout entier et me dissimulant son visage. Mes sourcils se froncèrent alors, tandis que j’entendais des cris au loin de personnes qui la poursuivaient, des fourches à la main. Que se passait-il donc ? Je n’en avais pas la moindre idée. Tout ce que je pouvais distinguer, c’était ce temps improbable et cette situation étrange. D’ailleurs, cette femme n’était pas seule non… Qu’y avait-il entre ses bras ? Un nourrisson ? Lui non plus je ne parvenais pas à le voir… Enfin si, il était… bleu ? Tout à coup, la femme se précipita vers une rivière et prit des branchages pour créer un couffin de fortune sur lequel elle déposa le nourrisson. Mon corps était alors parcouru de sursauts et de tressautements, sans que je ne parvienne à m’extirper de ce cauchemar, ou tout du moins de cette… réminiscence ? L’enfant disparu alors dans les vapeurs ténébreuses du lac, tandis que l’immense hurlement de cette femme déchirait les cieux enneigés.

Me réveillant en sursaut et dans un cri, je passais ma main sur mon visage en sueur qui coulait le long de ma fourrure.

« Satanée hmm… ! » Lâchais-je en m’autocensurant, appuyant sur le bouton de ma montre pour retrouver une apparence humaine.

Lâchant alors un long bâillement à m’en faire craquer la mâchoire, je m’étirais longuement avant de m’apercevoir qu’il était déjà… dix heures ?

« Merde !! » Jurai-je en sautant hors de mon lit, me prenant les pieds dans mon drap.

Me téléportant aussitôt histoire de ne pas tomber à terre, je pris au vol un jean ainsi qu’un tee-shirt des Kiss que j’enfilais en courant, avant de dévaler les escaliers du domaine. Bien sûr, petit déjeuner oblige, je pris à la volée quelques pancakes de l’assiette de Kitty qui ne manqua pas de me faire constater sa désaprobation, disons-le poliment. Mais comment pourrais-je débuter une journée sans délicieux pancakes au sirop d’érable ? En tant qu’expert en la matière, je ne le pouvais pas.

Puis me téléportant jusque devant ma classe, je frappais timidement à la porte, avant d’entendre la voix familière de mon professeur qui me donna l’autorisation d’entrer, en allemand. Pénétrant dans les lieux, la bouches encore pleine, je déglutis rapidement avant de lancer dans un superbe sourire :

« Je suis peut-être un peu retard, je l’admets, mais j’ai une bonne excuse ! Ou pas… Bon, je vais m’assoir… » Lançais-je avant de regagner ma place, mon ventre criant à nouveau famine.




xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t191p10-presentation-de-kurt-alias-diablo#1249 http://www.x-men-rpg.com/t220-les-liens-de-diablo http://www.x-men-rpg.com/t221-les-topics-de-diablo

Contenu sponsorisé







« La vie n'est bonne qu'à étudier ...  _

_______________________________________________

 Page 1 sur 1

« La vie n'est bonne qu'à étudier ...





X-Men Reborn ◣ :: Institut Xavier :: ϞϞ Premier Etage :: Salles de Cours