Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place...
Une question avant de nous rejoindre ? cliquez ici / Une demande de partenariat ? cliquez ici. Ouvert aux invités !


Entamez une nouvelle ère en compagnie des X-Men et des Avengers !
Revisitez les plus grands héros du monde ! - Ouvert depuis le 6 avril 2013
 

DECEMBRE 2013, ouverture de ONCE UPON A TIME RPG
Par le staff de "X Men Reborn".

On se donne tous rendez vous avant l'ouverture sur notre page
facebook !


Toutes les informations en avant première sur FACEBOOK !

ONCE UPON A TIME RPG
Le temps des contes est arrivé !




 

  Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place...

X-Men Reborn
Ne vous fiez pas aux apparences... Tout est Sinistre!

Alekseï Adamovitch

En pleine mutation *-*


Alekseï Adamovitch


Masculin

☆ DOSSIERS X : 24
☞ CREDIT : Bazzart - By Rokku
☆ LOKI CHARMS : 20902

Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Alek
→ POUVOIR(S): Contrôle météorologique et Vol

 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________ Mar 27 Aoû 2013, 19:49



    Cela n'enchantait certes pas tous les élèves de l'institut Xavier, mais on pouvait au moins dire que dans le cas du jeune Alekseï, ça le rendait plutôt content, voir même très heureux. Faute de personnel dans cet établissement, les élèves de l'institut sont désormais deux par chambre au lieu d'être seul. Alekseï, qui lui était auparavant seul comme la pluspart des élèves, se réjouit cependant beaucoup à l'idée de pouvoir avoir un colocataire avec lui, dans la même chambre! Cela sera quelqu'un d'utile quand le jeune russe voudra discuter avec une personne et arrêter de jacasser tout seul comme un abruti. Il pourra même lui raconter sa vie! Enfin... Espérons juste que ce ne sera pas quelqu'un préférant calme au bazar, ou même une personne plutôt solitaire et aimant être seul parfois, car ça risque fort de finir vite mal, cette histoire de colocation à deux.

    Rien que pour cet évènement un peu spécial, Alekseï s'était enfin décidé à ranger sa chambre. Enfin, "ranger"... Il a peut-être mit trois jours complets, et il reste évidemment encore plein de trucs par terre absolument pas ranger, mais c'est le maximum qu'il pouvait faire et cette chambre est au moins un peu plus propre, ou du moins un peu moins sale qu'auparavant. C'est quand même mieux que d'avoir laissé absolument TOUT son bazar au grand complet à même le sol... On pouvait quand même dire que cette chambre ressemblait enfin à une chambre. Peut-être à une chambre en bazar, mais au moins à une chambre car on avait encore des doutes avant... Enfin bon, de toute façon, On ne change pas un éternel fainéant allergique au ménage et aux corvées en fée du logis en un claquement de doigt après tout.

    Avec le second lit présent dans cette chambre, la pièce avait l'air d'avoir beaucoup rétrécit. Elle ne paraissait déjà pas très grande à l'origine à cause de tout les objets quelconques que le jeune homme avait entassés les uns sur les autres fautes de places disponibles, mais elle est désormais vraiment trop petite au goût du jeune homme qui préfère les grands espaces libres et ouverts.

    Alekseï ne savait presque rien de cette personne qui allait lui servir de coloctaire, on ne lui avait apparemment, enfin selon lui, quasiment rien dit à son sujet. Tout ce dont le jeune homme parvint à se souvenir, c'est qu'il s'appelle Valen. Et il a oublié le nom de famille, ne lui en demandez pas trop, quand même. Alekseï n'avait sûrement pas, et même évidemment pas, été très attentif lorsqu'on lui a donné quelques informations au sujet de son nouveau colocataire... Il devait d'ailleurs arriver aujourd'hui normalement et le jeune homme attendait impatiemment son arrivée. Absolument pas angoissé à l'idée de dormir avec quelqu'un qu'il ne connait ni d’Ève ni d'Adam, le jeune homme d'un naturel sociable était optimiste au niveau de cette rencontre et espérait déjà en faire un nouvel ami, puisqu'il voit le bien partout.

    Juste avant l'arrivée du nouvel individu, Alekseï s'approcha de la fenêtre pour l'ouvrir. Il faisait un peu chaud dans cette chambre, il pensa que l'aérer un peu serait une bonne idée. Le jeune homme s'appuya ensuite contre le rebord de la fenêtre et laissa son esprit divaguer à travers de nombreuses pensées.

Voir le profil de l'utilisateur

Valen Stiglitz

'Grand Maître de La Bouteille'


Valen Stiglitz


Masculin

☆ DOSSIERS X : 550
☞ CREDIT : Myself
☆ LOKI CHARMS : 24780

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Val' ; Death
→ POUVOIR(S): Transmutation Toxique

 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________ Mar 27 Aoû 2013, 21:45

La tragédie s'abat toujours sur l'innocent. Car il n'y a pas de plus effroyable sacrifice que celui de sa candeur, cédé au vice rendait la chose plus désirable, mais profitable ?
Évidemment, il n'y avait pas de pertes indésirables, pas dans ce qui était le système de l'abandon de soi. Vivre, et devenir un être de non-droit, ou un citoyen modèle, est ce là l'absence de choix que la dualité de cette catégorisation qui relève d'un manichéisme benêt ? Notre liberté s'arrête là où commence celle des autres. Mais quel autre ? Le mutant ? L'humain standard ? Peut on déjà concevoir l'existence d'une liberté dans notre société actuelle, ça je ne le pense pas. Le mutant est permanence brimé, contraint à se réfugier dans l'Institut, ou laissé pour compte dehors, proche de subir ce qui est une discrimination injuste, pourquoi ? Parce qu'il est supérieur à l'humain, et cela implique une nature différente, un comportement qui démontre la pitoyable la attitude de l'homo sapiens face à quelque chose qu'il ne peut dominer.
On pourrait débattre longuement de l'orgueil des humains, tout comme celui des mutants d'ailleurs, mais les mutants ne s'acceptent ils pas entre eux ? On ne catégorise pas la différence entre deux êtres supérieurs, parce que la société a conditionné l'être à ne agresser son semblable, du moins elle essaye de le faire.
Alors la question que l'on se poserait judicieusement, serait de l'existence d'une société mutante.
Doit on rassembler les mutants ? Peut on créer un ordre, une hiérarchie de ces derniers. Doit on revenir à un système de caste, de classification ou de lutte des classes dans le seul but de rassembler un être qui, de par sa nature, domine le système qui a tenté de le façonner, voir de le faire disparaître ? La vengeance n'est elle pas légitime si l'affront est vital ?
Ainsi il apparaît que la lutte est inévitable, et l'accomplissement final du modèle mutant, dans le but de créer une société exclusivement composée de ces derniers, signifierait la disparition, ou du moins la réduction de la population humaine à une minorité.


Valen tapa le dernier point sur son ordinateur portable. La symphonie de Mahler résonnait encore dans sa petite chambre une place.
Le quartet continuait sa mélodie alors que s'achevait le devoir de philosophie de l'allemand, devoir qu'il avait réalisé en un peu moins d'une heure, inspiré par la création illusoire d'une société mutante en marge d'une société humaine. Et sa conclusion, très personnelle d'ailleurs, était que tôt ou tard, l'une avalerait l'autre, avant de la détruire.
Expérience personnelle probablement. Bien qu'il avait fui avant de devoir le subir, le mutant avait grandi dans un monde d'intolérance, famille nazie oblige. Sa différence aurait entraîné un rejet catégorique, et s'il avait un jour proféré des insultes envers les youpins et autres juiveries, il était désormais bien loin de cette attitude, parce qu'aujourd'hui, il était le juif de cette nouvelle ère.
Les violons crachèrent cette mélodie, inspirant le reflet de la haine à celui qui l'écoutait actuellement, ce monde n'était pas si différent de cette musique au fond. Le début, insouciance de l'enfance tranquille, mais au dessus de laquelle planait un avenir sinistre, présage funeste de la condition humaine.
Et puis l'adolescence, montée en puissance qui prévoit la suite, annonçant la couleur.
Petit passage calme, le changement, la constance, tout ça pour se taire, et laisser se faire ce qui devait arriver. Le calme avant la tempête.
Le sacrifice de l'enfant au profit de la cruauté du monde des adultes …

C'était que là que la différence se payait, et bien heureux étaient les éternels enfants, eux n'avaient pas à souffrir inutilement, au contraire, il ne devait vivre que dans le bonheur, la tolérance et l'acceptation. C'était triste à dire, mais les plus cons étaient souvent ceux qui touchaient le bonheur des bouts des doigts, alors que les autres n'avaient qu'à peine la capacité de l'entrevoir.
Mais l'adulte était incapable de pousser un cri de haine, alors il accumulait, avant d'exploser pour de funestes conséquences.

On toqua trois fois à la porte du jeune homme avant de l'ouvrir. Piotr, un grand gaillard relativement costaud, passa la tête par l'embrasure de la porte avant de s'adresser au jeune homme dans sa langue, des quelques mots d'allemand qu'il devait avoir appris pour l'occasion.

« Valen, hier gehst du.

_ Ich komme daran. »

Enregistrant son document texte, éteignant son pc, le rangeant ensuite dans sa sacoche, le jeune homme passa son sac de cours sur le dos, attrapa son gros sac dans lequel il y avait toutes ses fringues, et referma sa chambre.
C'était dans cette pièce qu'il avait vécu ses plus intenses moments de solitude, c'était dans celle là qu'il avait souffert de ses pouvoirs anxyogènes, et il n'en avait pas plus la maîtrise actuellement qu'à ses débuts.
Bon si un peu, il savait qu'il pouvait l'activer, et le désactiver, mais pas le contrôler réellement, ce qui pouvait se révéler … disons problématique avec un autre personne dans la même chambre. Se réveiller avec l'odeur d'un cadavre à coté de lui, non merci, il avait donné.
Enfin, cela le responsabilisait un peu, et si on le changeait de place, c'était qu'il y avait une autre raison que la réduction d'effectifs, probablement qu'on tenait à lui faire confiance. Il espérait que les dirigeants de l'institut avaient raison.

Il passa dans le couloir, vérifiant bien de ne heurter personne avec son sac, évitant un contact qui pourrait se révéler … disons désagréable. Là, il croisa vaguement Tristan qu'il salua d'un signe de tête poli, un sourire gêné en prime, avant d'arriver devant le numéro de la piaule dans laquelle il allait bouger.
Il s'arrêta un instant devant, soufflant pour se donner du courage et se dire que tout se passerait bien … il l'espérait.
Poussant la porte de l'antre à bordel, il trouva là un jeune homme de dos qui regardait à travers la fenêtre. Lorsque ce dernier se retourna, le jeune arbora un sourire un peu gêné et effectua un coucou à la Spencer Reed, afin d'éviter une poignée de main, tout contact devant être proscrit afin que l'autre demeure en un seul morceau, mais ça, on avait du lui dire.

Observant rapidement l'endroit, le jeune homme vit qu'il y avait une zone de non-agression bordélique qui devait correspondre à son espace vital, concept purement allemand, cf un petit moustachu à l'air autoritaire.
Bien, son lit était tout de même dans un bon état, et pour l'instant, Valen n'avait aucun à priori sur son futur coloc', si ce n'était qu'il était différent d'apparence, mais ça, ça ne le choquait pas vu ce qu'il avait pu voir dans l'institut. Rien que le professeur McCoy … bref, il ne s'arrêtait pas à ça.
Se souvenant de ce qu'on lui avait dit sur le fameux Alekseï, il retint exclusivement le positif, à savoir qu'il avait une joie de vivre assez prononcé, qu'il était toujours de bonne humeur, jovial, poli, très sympathique, bref un mec qui avait la science sociale infuse, à l'instar de son coloc qui était plutôt timide et extrêmement réservé, voir introverti.

Ainsi, il amorça le contact d'un anglais moyen doublé par un horrible accent bavarois qui ne disparaissait pas avec le temps.

« Je peux entrer ? »

Trop timide pour le faire lui même, il attendait le feu vert, des fois que l'autre soit occupé, ou désir un peu de paix. Bref c'était pas la joie, et Valen avait comme une espèce d'appréhension ridicule. Tout allait bien se passer hein ? Pitié, il fallait que tout se passe bien ...

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046648-3 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046475-bout-de-sign Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046697-2

"Rien ne vit qui jamais ne meurt"
#4D1163
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t677-valen-stiglitz-death-valide#4421 http://www.x-men-rpg.com/t715-ce-que-la-mort-peut-vous-offrir-un-lienun-mp http://www.x-men-rpg.com/t898-mais-ou-est-valen https://www.facebook.com/nikolai.asinof?ref=tn_tnmn

Alekseï Adamovitch

En pleine mutation *-*


Alekseï Adamovitch


Masculin

☆ DOSSIERS X : 24
☞ CREDIT : Bazzart - By Rokku
☆ LOKI CHARMS : 20902

Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Alek
→ POUVOIR(S): Contrôle météorologique et Vol

 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________ Sam 31 Aoû 2013, 20:11

    A moitié endormi, il fallut quelques temps au jeune homme pour qu’il puisse redescendre de son nuage. Il lui fallut aussi encore quelques temps avant de comprendre que le bruit qui l’a extirpé de ses pensées était celui de quelqu’un se trouvant juste devant sa porte. C’était sûrement Valen. Le jeune Alekseï se retourna et observa Valen pendant quelques rapides secondes. Valen… Ça avait l’air d’être quelqu’un de normal. Enfin, physiquement, un peu plus normal qu’Alekseï lui-même.

    Le jeune russe se leva calmement et lentement et se dirigea vers le nouvel arrivant. Il manqua de trébucher sur un livre, la belle et la bête, en passant, livre qui se prit un coup de pied pour ainsi le dégager sous le lit du jeune Alekseï. Dans trois mois, il regardera sous son lit et sera heureux d’avoir retrouvé ce livre qu’il aura cherché pendant plusieurs semaines.

    -Ouais, vas-y, entre.

    Il souriant gardant son ton neutre et soporifique, le tout sur un accent russe. Arrivé devant ce Valen, Alekseï souriant calmement. Il ne donnait très certainement pas une bonne image de lui-même en arrivant ainsi comme ça l’air endormi. Remettant sa chemise noire droite, Alekseï se souvint des bonnes manières set tendis la main à Valen. C’était peut-être, même sûrement un peu trop soutenu pour une telle situation, mais au moins ça rattrapera le coup du bazar. Enfin Peut-être.

    -Enchanté.

    Les cheveux devant les yeux, Alekseï passa l’autre main dedans pour les remettre en place. Assez impatient, il avait hâte de discuter avec une autre personne. N’ayant encore pas vraiment de relation ici, ce sera sûrement une nouvelle expérience pour lui. Alekseï lâcha un bâillement juste après, regrettant un peu son geste pas vraiment poli. Mais il est un peu fatigué.
Voir le profil de l'utilisateur

Valen Stiglitz

'Grand Maître de La Bouteille'


Valen Stiglitz


Masculin

☆ DOSSIERS X : 550
☞ CREDIT : Myself
☆ LOKI CHARMS : 24780

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Val' ; Death
→ POUVOIR(S): Transmutation Toxique

 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________ Mar 03 Sep 2013, 17:47

Val ne sut pas s'il devait bien le prendre ou essayer de ne pas trop faire gaffe au caractère un peu décalé de son nouveau coloc de piaule. Du genre bordélique, comme à peu près un bon nonante pour cent des mecs, mais là, c'était un peu exagéré. Lorsqu'on avait du lui dire de ranger sa chambre, il avait interprété ça comme la désertion d'une zone d'affrontement entre la Divinité du Chaos et ses affaires, en d'autres termes, il avait déplacé cette zone en effectuant littéralement des tas.
Au premier coup d’œil, ça avait l'air un rebutant, le truc, c'était de s'y faire, mais si seulement les affaires avaient été de type normal … mais nan, c'était essentiellement des affaires de mioches, livres de contes et autres trucs enfantins, qui faisaient passer Aleksei pour un grand gamin ou amateur de tête de blondes d'un point de vu plus intime. Dans un cas comme dans l'autre, ce n'était ni rassurant, ni normal. Y avait il seulement un truc normal dans ce manoir ? C'était une question plus que légitime.

Toujours était il que le jeune allemand attendait sa réponse, qui vint tout naturellement comme positive, et sur un ton tout à fait enthousiaste. Au moins, ça ne sentait pas l'hypocrisie avec ce type un peu space, mais qui était il pour juger de spécial ou non ? Lui même l'était, à sa manière. Ne pas avoir droit au contact humain pouvait s'avérer dérangeant, tout comme l'apparence qu'il prenait lorsque son 'don' se manifestait.

-Ouais, vas-y, entre.

Enfin. Posant son baluchon sur son futur plumard, le jeune homme regarda son compère lui tendre la main alors qu'il ajoutait gentiment :

-Enchanté.

Valen mit un moment avant de percuter. L'autre voulait lui serrer la main, on avait du le prévenir pourtant nan ? À coup sûr ce mec était une tête en l'air, et voilà pourquoi il proposait un poignée de main, comme pour sceller un accord qui n'en était au final pas un.
Toujours avec un sourire gêné à la Spencer Reed, il fit un bref signe de main comme pour le refuser, argumentant alors son geste, son refus, qui aurait pu être mal pris.

« Hum … c'est pas une bonne idée ... »

Se grattant l'arrière du crâne et détournant le regard, il ajouta prudemment :

« C'est pas contre toi hein … fin, on a du tu prévenir ... »

Toujours très gêné, il renchérit involontairement en allemand sur un ton plus bas.

« Dass glaube ich ... »

Mieux valait que les gérants de l'institut l'ait prévenu des pouvoirs de son nouveau compagnon de chambrée. Mais c'était fort probable qu'on ne l'ait pas fait, aux vues du bordel auquel l'endroit était soumis.
Début relativement difficile pour les deux nouveaux colocs.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046648-3 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046475-bout-de-sign Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046697-2

"Rien ne vit qui jamais ne meurt"
#4D1163
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t677-valen-stiglitz-death-valide#4421 http://www.x-men-rpg.com/t715-ce-que-la-mort-peut-vous-offrir-un-lienun-mp http://www.x-men-rpg.com/t898-mais-ou-est-valen https://www.facebook.com/nikolai.asinof?ref=tn_tnmn

Alekseï Adamovitch

En pleine mutation *-*


Alekseï Adamovitch


Masculin

☆ DOSSIERS X : 24
☞ CREDIT : Bazzart - By Rokku
☆ LOKI CHARMS : 20902

Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Alek
→ POUVOIR(S): Contrôle météorologique et Vol

 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________ Dim 08 Sep 2013, 18:45



    Valen refusa de serrer la main d’Alekseï. Celui-ci marqua un temps d’arrêt, mais accepta finalement la réalité. D’autant plus que Valen argumenta son refus. Mais le jeune russe eut un peu comme un malaise, surtout quand il mentionna la partie « on a du te prévenir… »



    « J’aurais dû écouter… » Songea Alekseï.

    Trop tard de toute façon, et tout ce qu’Alekseï parvint à se souvenir, c’était qu’un lui avait parlé du pouvoir de Valen, qui était un peu spécial. Mais ses maigres souvenirs s’arrêtaient là. Enfin bon… Il le savait désormais, et il devait penser à faire un peu attention maintenant. Valen renchérit ses justifications, mais cette fois ci en allemand. Alekseï apprenait l’allemand, mais seulement depuis peu de temps, alors il ne parvint qu’à traduire vaguement ce qu’on lui disait, ou plutôt quelques mots, rien de plus.

    -Ah ouais, t'as raison. On m’a dit quelque chose, c’est vrai…

    Il marqua une pose. Bien sûr qu’il allait dire qu’il avait oublié, qu’il n’avait pas écouté, qu'il n'avait pas été attentif, comme d'habitude. De toute façon, il n’allait pas mentir à Valen. Alekseï ne ment jamais, et il fallait éviter de mentir, surtout après une minute de conversation.  

    -Mais j’ai, euh… oublié. ‘Fin j’ai pas été très attentif. Comme toujours, quoi

    Euh… Désolé, je présume.


    Alekseï baissa ses yeux blancs, mais n’était pas tellement gêné. Ce genre de situations étaient toujours très nombreuses, vu qu’il ne fait jamais attention quand on lui parle. Au final, il était plus embarrassé pour l’autre, qui semblait plus mal à l’aise que lui finalement.

Voir le profil de l'utilisateur

Valen Stiglitz

'Grand Maître de La Bouteille'


Valen Stiglitz


Masculin

☆ DOSSIERS X : 550
☞ CREDIT : Myself
☆ LOKI CHARMS : 24780

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Val' ; Death
→ POUVOIR(S): Transmutation Toxique

 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________ Mer 11 Sep 2013, 18:27

Ils avaient dit un concours de circonstances. Un malheureux concours de circonstances, voilà ce qu'était la mutation au final. Combien étaient ils à posséder l’appellation mutants ? Un pouillème, probablement, et il fallait que ça tombe sur lui, d'autant plus que son pouvoir était très contraignant, obligeant à une attention et une anxiété permanente. C'était tout bonnement invivable dès qu'il y avait quelqu'un de vivant à coté de lui.
En l’occurrence, son ancien isolement était salutaire, puisque là, on exposait un autre individu à une mort certaine. Mais ça, Valen ne pouvait que le refuser, il n'avait pas envie de tuer, il n'en comprenait tout bonnement pas l'intérêt ; trop égoïste peut être.
Si pour l'instant son pouvoir se déclenchait au contact, il n'allait peut être pas toujours en être ainsi, et lorsque cela se déclencherait, un innocent trinquerait, soit le plus proche être humain. Et il y avait des chances que cela puisse être Alekseï. Alors non, Valen n'était pas enchanté d'être là, c'était une nécessité, et du mieux qu'il pouvait, il essayait de faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Tout était à peu près prétexte à faire la gueule, mais étrangement, il ne ressentait pas le besoin de l'exprimer clairement, par honte de son état sans doute. Lui n'avait rien demandé, son nouveau coloc' non plus d'ailleurs, et ils étaient obligés de faire avec.
S’accommoder, et évoluer, n'était ce pas le principe de l'évolution, le fondement même de ce qu'était l'humain ? L'était il seulement de par son statut actuel ? Il aurait pu disserter sur le sujet, mais la situation ne s'y prêtait guère.

La chambre était un champ de bataille, semblable à ce qui se faisait de plus désordonné en salle des dangers, un peu comme si on avait pris tout ce qu'il y avait de plus bordélique, et qu'on avait de placer le tout ici et de secouer un grand coup.
De toute évidence, et ça Valen le savait par culture scientifique, l'évolution de tout système tendait au désordre. C'étaient les joies de l'entropie et de ses conséquences, la nature tendait à foutre le bordel, c'était plus qu'évident. Dire qu'il avait fallu attendre les années dix-huit cents et des poussières pour que Boltzmann l'énonce et se fasse huer avant de se pendre … alors qu'il avait raison d'ailleurs, tout du moins, à ce jour on pensait encore que ses postulats étaient corrects.
C'était dingue comme on pouvait en faire des choses avec de la thermodynamique, on pouvait même expliquer un phénomène aussi anodin que la gestion d'une chambre par un ado tête en l'air.

Ah ouais, t'as raison. On m’a dit quelque chose, c’est vrai…


Jet de souvenir.

Mais j’ai, euh… oublié. ‘Fin j’ai pas été très attentif. Comme toujours, quoi

Euh… Désolé, je présume.


Échec.
Le plus drôle était son 'désolé je présume', ce qui spécifiait évidemment qu'il ne l'était pas mais concevait que la normalité implique qu'il puisse l'être. Que dis je, qu'il doive l'être ! D'ailleurs Valen pensait cela, mais plus il avançait dans le temps à cet institut, plus il se disait qu'au final, c'était très surfait et que ce genre de comportements ne l'aidait pas vraiment à s'intégrer en plus de sa timidité maladive. L'autre non plus devait pas avoir de liens sociaux très forts à en juger par son attitude décalée.
Un doux rêveur tête en l'air, un grand gamin. D'un coté, cela faisait encore plaisir de voir des gens comme ça, ils étaient trop rares en ce monde, et c'était à travers eux, qu'on se souvenait des plaisirs simples de la vie. Val se le disait justement … avec cette histoire de mutation, il avait oublié les choses simples, comme une poignée de main, un sourire à une inconnue dans un fast-food, un sms envoyé à sa mère, l'odeur d'un parfum respiré dans le coup d'une amie, le bruit du feutre acrylique sur le tableau blanc, la sensation du vent dans ses cheveux, le contact de la pluie sur son visage, et encore bien des choses qui lui laissaient à penser que, contrairement à Alekseï, il passait à coté de quelque chose, et était bien trop con pour être heureux.
Être de bonne humeur, voilà ce que l'autre lui inspirait, et il fallait attendre de le voir pour que ce mutant y pense ? Pour qu'un intellectuel comme lui vienne à se remettre en question ? Mais qu'on se le dise, ce gars était un modèle ...

Retrouvant son sourire gêné, le jeune allemand répondit alors amusé :

« C'est pas grave ne t'inquiète pas.»

Hochant la tête, il poursuivit.

« C'est juste pas très conseillé d'ordinaire … mais bon … »

Oui, il allait faire une exception et faire un pas en avant. Lui tendant la main, un sourire franc sur son visage et une détermination visible dans son regard.

« Je m'appelle Valen.»

Est ce que l'autre allait accepter de revenir aux formalités et de repartir sur un meilleur pied ? Peut être pas, mais le jeune homme espérait que oui, ce type avait sûrement énormément à lui apprendre sur la vie, et cela se voyait, il le portait sur lui.
Peut être était ce là le début d'un semblant d'amitié. Peut être allait il devenir le premier ami véritable de Valen à l'institut.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046648-3 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046475-bout-de-sign Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046697-2

"Rien ne vit qui jamais ne meurt"
#4D1163
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t677-valen-stiglitz-death-valide#4421 http://www.x-men-rpg.com/t715-ce-que-la-mort-peut-vous-offrir-un-lienun-mp http://www.x-men-rpg.com/t898-mais-ou-est-valen https://www.facebook.com/nikolai.asinof?ref=tn_tnmn

Alekseï Adamovitch

En pleine mutation *-*


Alekseï Adamovitch


Masculin

☆ DOSSIERS X : 24
☞ CREDIT : Bazzart - By Rokku
☆ LOKI CHARMS : 20902

Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Alek
→ POUVOIR(S): Contrôle météorologique et Vol

 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________ Sam 21 Sep 2013, 19:25

Heureusement, l’autre ne semblait pas fâché de son oubli. De toute façon, il fallait bien qu’il s’y fasse, cette situation était quotidienne chez Alekseï. En fait, même si Alekseï n’est pas un type méchant, il fallait quand même vraiment accepter tous ses défauts rendant la vie quotidienne avec lui presque impossible pour une personne un semblant ordonné. Il semblait même plutôt amusé. Alekseï préférait ça, et de loin.

Tout semblait repartir comme une rencontre normale. Une comme Alekseï les aime, une ou tout le monde est gentil et sympa. Et c’était beaucoup mieux comme ça. L’autre lui retendait même la main, comme s’il avait décidé de faire un effort, comme s’il venait de se dire qu’il devait essayer de changer. Ou du moins, c’est ce que pensait Alekseï.

Lui serrant a main avec un sourit plutôt calme étirant ses lèvres blanches comme la neige, Alekseï venait de décidé qu’il allait oublier ce qu’il venait de se passer. Ce serait plus simple comme cela, et ce serait plus simple pour commencer cette relation sur un bon pied.

Et au moins, pour le nom, Alekseï devrait s’en souvenir. Ce n’était pas un nom trop long, et il était plutôt simple. En plus de ça, il avait décidé de faire un effort pour essayer de s’en souvenir. Cela faciliterait la collocation, en tout cas.

-Donc, enchanté. Moi c’est Alekseï. J’essaierais de me souvenir de ton nom. Juré.

Mais ça, lui, il devait sûrement le savoir.
Voir le profil de l'utilisateur

Valen Stiglitz

'Grand Maître de La Bouteille'


Valen Stiglitz


Masculin

☆ DOSSIERS X : 550
☞ CREDIT : Myself
☆ LOKI CHARMS : 24780

Viens Jouer
→ STATUT RP: Indisponible
→ SURNOM: Val' ; Death
→ POUVOIR(S): Transmutation Toxique

 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________ Ven 27 Sep 2013, 15:58

A nouveau colocataire correspondait une nouvelle vie. Cela impliquait quelques changements dans la vie de Valen, qui avait vécu soit seul, soit avec ses parents, autant dire qu'il n'avait jamais partagé réellement la vie de quelqu'un d'autre. Étrangement, le fait que son coloc' soit quelqu'un d'étrange ne le mettait pas forcément bien à l'aise. Ne serait ce que le premier aperçu, qu'il s'efforcerait d'oublier, ne jouait pas en la faveur de la personne déjà installée.
Son pouvoir n'était pas quelque chose de naturel chez lui, c'était simplement quelque chose qu'il faisait, si cela ne lui faisait rien, il voyait cependant l'impact sur son entourage.
Aleksei semblait être quelqu'un d'extrêmement gentil, un peu bizarre, mais pas méchant pour un sous, l'imaginer à moitié nécrosé dans le lit d'à coté n'était pas une perspective très réjouissante, si bien que Valen eut presque une remontée gastrique à la simple visualisation de cette pensée lugubre et putréfiée.

-Donc, enchanté. Moi c’est Alekseï. J’essaierais de me souvenir de ton nom. Juré.

Lâchant la main du nouveau coloc, le jeune allemand se gratta l'arrière du crâne, arborant un sourire gêné, si bien qu'il était impossible pour lui de fixer son interlocuteur dans les yeux à cause de ce qui allait suivre, sorte d'aveu honteux ou simple bavure continue.

« J'ai aussi quelques problèmes avec les noms … mais je ferais un effort aussi, promis. »

Chacun allait y mettre du sien pour cohabiter au mieux avec l'autre, et les débuts s'annonçaient plutôt folklorique, en imaginant simplement un jeune homme russe accroc aux contes de fée et un ado allemand qui écoutait essentiellement du death-métal.
Après un léger un moment de flottement, Valen décida de réellement s'installer, sortant un dessus de drap et une couette pour faire son lit, laissant durant quelques instants son coloc' à ses occupations. Une fois ceci fait, il s'allongea sur le lit moelleux, contemplant un nouveau plafond, différent en tout point de celui qu'il avait connu lors de son arrivée ici. S'il faisait une fixation sur les plafonds ? Non pas vraiment, mais le soir, avant qu'il ne s'endorme, c'était la dernière la chose qu'il voyait.

Se redressant, désormais assis sur son lit, il fixa son sac avant de buguer. Ses affaires il les mettait où ? Armoire, commode ?
Hochant la tête, il demanda alors à son colocataire :

« Euh … par contre pour mes affaires … je les mets où ? »

Chaque chose en son temps, mais ça, vu le coté bordélique d'Alekseï, c'était mal barré.

xXxXx __________ oOoOo __________ oOoOo __________ oOoOo __________ xXxXx
 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046648-3 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046475-bout-de-sign Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... 1366046697-2

"Rien ne vit qui jamais ne meurt"
#4D1163
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.x-men-rpg.com/t677-valen-stiglitz-death-valide#4421 http://www.x-men-rpg.com/t715-ce-que-la-mort-peut-vous-offrir-un-lienun-mp http://www.x-men-rpg.com/t898-mais-ou-est-valen https://www.facebook.com/nikolai.asinof?ref=tn_tnmn

Alekseï Adamovitch

En pleine mutation *-*


Alekseï Adamovitch


Masculin

☆ DOSSIERS X : 24
☞ CREDIT : Bazzart - By Rokku
☆ LOKI CHARMS : 20902

Viens Jouer
→ STATUT RP: Disponible
→ SURNOM: Alek
→ POUVOIR(S): Contrôle météorologique et Vol

 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________ Mer 23 Oct 2013, 16:35

Cette rencontre semblait reprendre calmement et sur une ambiance un peu plus détendue qu’auparavant. Cela devenait une première discussion normale, et même symathique qu’Alekseï appréciait désormais. L’atmosphère tendue était retombé, Valen semblait être moins stressé, et Alekseï avait de nouveaux espoirs d’amitié avec ce Valen.

Ce dernier lâcha la main d’Alekseï pour s’excuser. Alors comme ça, lui aussi avait un problème avec les prénoms ? Tant mieux, Alekseï se sentira moins seul. Non seulement il avait du mal avec les prénoms, mais en plus il n’était pas physionomiste. Si les autres se souvenaient généralement de lui à cause de son apparence un peu inhabituelle, lui, mettait longtemps avant de graver une personne dans sa mémoire. Valen était son colocataire, il se souviendra tout de même de lui.

Valen s’installant dans son lit, Alekseï en profita pour retourner à ses occupations, et commenças à chercher un de ses cahiers de cours, histoire de réviser un peu les mathématiques, matière qu’il n’aimait pas spécialement et qu’il trouvait beaucoup trop « froide » à son goût. D’ailleurs, il n’était pas très scientifique, mais plutôt littéraire, mais il se devait d’avoir de bons résultats dans chaque matière.

Valen interrompit le jeune russe dans sa recherche pour lui demander où il pouvait ranger ses affaires.

-Y’a de la place dans l’armoire et t’as une commode complètement vide ici. J’ai tout rangé. Pis tout seul comme un grand en plus.

Alekseï ne put s’empêcher de rire doucement après cette remarque. C’était vrai, il avait rangé ces meubles seul. Le pire, c’est que c’était vraiment rangé. Et propre. Notons cet incroyable effort. D'humeur bavarde, Alekseï commença à poser quelques questions à Valen. Histoire d'en savoir plus sur lui. Il jugea utile de sauter la case "pouvoir" pour éviter de foutre un froid. Il commença donc à parler des origines.

-Et sinon, tu viens d’où? Perso, j'suis de Russie et je viens de Murmansk, tout au nord.
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







 Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place... _

_______________________________________________

 Page 1 sur 1

Entre Alekseï et le bordel, y'a plus vraiment de place...





X-Men Reborn ◣ :: Institut Xavier :: ϞϞ Deuxième Etage :: Chambres & Dortoirs